La maladie de Crohn, en particulier, implique une hypervascularisation de la paroi intestinale inflammatoire qui est facile à identifier sur une image en mode B couleur. Le score de Limberg a été développé afin de permettre une évaluation semi-quantitative. Il démontre une corrélation significative avec l’activité clinique (mesurée par le score CDAI) (Limberg B 1999). L’augmentation de la perfusion de la paroi intestinale et du mésentère adjacent peut aussi être évaluée à l’aide de cette méthode (voir les images de vascularisation).

Toutefois, il convient de tenir compte du fait que les signaux de perfusion peuvent être perturbés par le péristaltisme et les mouvements du patient, voire apparaître comme des artéfacts dus au mouvement.

D’un point de vue technique, pour détecter les petits vaisseaux intrapariétaux, l’intensité du Doppler doit être augmentée jusqu’à ce que des artéfacts de « blooming » se produisent, puis elle doit être légèrement réduite..

Une échographie de contraste peut être réalisée pour visualiser les segments inflammatoires de la paroi du côlon. Son importance dans le diagnostic des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin est le sujet des recherches scientifiques actuelles. Pour l’heure, il semble qu’elle puisse améliorer l’évaluation de l’activité de la maladie4 .

En outre, la procédure semble faciliter la différenciation entre les sténoses inflammatoires et les sténoses fibreuses, car l’absorption de l’agent de contraste est plus importante dans les premières que dans les secondes (Kratzer W et al. 2002, Ripollés T et al. 2013). L’échographie de contraste est très utile pour différencier la formation d’un abcès et l’inflammation9. Dans la première, il y a une absence notable d’agent de contraste dans la zone de l’abcès après l’administration, alors que la perfusion est visible dans le tissu inflammatoire9. Elle peut également être utilisée pour visualiser l’intégralité d’une fistule lorsque l’agent de contraste est injecté dans le trajet fistulaire. Dans un avenir proche, l’utilisation de l’échographie de contraste de l’intestin deviendra certainement plus répandue à mesure que l’expérience et l’évaluation clinique se développeront. Pour réaliser une CEUS, l’agent de contraste est injecté via un cathéter veineux cubital, suivi de sérum physiologique10.

Les caractéristiques de perfusion sont ensuite évaluées instantanément pendant l’examen.

Exemple d’image : modifications pariétales inflammatoires aiguës avec un aflux important d’agent de contraste (augmentation de la perfusion dans le cadre de l’inflammation aiguë)

Exemple d’image : Maladie de Crohn d’évolution fibreuse chronique et réponse inadéquate au traitement médicamenteux : faible absorption d’agent de contraste après application)

Exemple d’image : deux petits abcès interanses, qui ne montrent aucun rehaussement lors de l’échographie de contraste

Exemple : Abcès glutéal dans la maladie de Crohn

En présence d’une fistule anale associée à la maladie de Crohn7, l’échographie périnéale peut permettre d’estimer l’étendue de la fistule et de détecter de petits abcès.

Pour cela, vous pouvez utiliser une sonde convexe ou linéaire1. Pour des raisons d’hygiène, la sonde doit être placée dans une protection (par exemple, un gant chirurgical rempli de gel échographique).

Exemple : Fistule anale dans la maladie de Crohn


  1. Bryant RV et al. Gastrointestinal ultrasound in inflammatory bowel disease: an underused resource with potential paradigm-changing application. Gut. 2018; 67(5):973- 985.
  2. Nylund K et al. EFSUMB Recommendations and Guidelines for Gastrointestinal Ultrasound. Ultraschall Med. 2017;38(3):273-284.
  3. Sturm A et al., European Crohn’s and Colitis Organisation [ECCO]; European Society of Gastrointestinal and Abdominal Radiology [ESGAR]. J Crohns Colitis 2018,1-18 Epub ahead of print.
  4. Socaciu M et al. Non-Invasive Assessment of Inflammation and Treatment Response in Patients with Crohn‘s Disease and Ulcerative Colitis using Contrast-Enhanced Ultrasonography Quantification. J Gastrointestin Liver Dis. 2015;24(4):457-65.
  5. Kucharzik T, Maaser C Intestinal ultrasound and management of small bowel Crohn‘s disease. Therap Adv Gastroenterol. 2018;11:1-13
  6. Calabrese E et al. Accuracy of small-intestine contrast ultrasonography, compared with computed tomography enteroclysis, in characterizing lesions in patients with Crohn‘s disease. Clin Gastroenterol Hepatol. 2013;11(8):950-5.
  7. Maaser C et al. ECCO-ESGAR Guideline for Diagnostic Assessment in Inflammatory Bowel Disease. J Crohns Colitis 2018, 1-32 Epub ahead of print. 
  8. Kratzer W et al. Contrast-enhanced power Doppler sonography of the intestinal wall in the differentiation of hypervascularized and hypovascularized intestinal obstructions in patients with Crohn‘s disease. J Ultrasound Med. 2002;21(2):149-57;158-9.
  9. Ripollés T et al. Contrast-enhanced ultrasound in the differentiation between phlegmon and abscess in Crohn‘s disease and other abdominal conditions. Eur J Radiol. 2013;82(10):e525-31.
  10. Ripollés T et al. Effectiveness of contrast-enhanced ultrasound for characterisation of intestinal inflammation in Crohn‘s disease: a comparison with surgical histopathology analysis. J Crohns Colitis. 2013;7(2):120-8.

FR-IMMG-200065- 01/2021