Définition et épidémiologie

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire intestinale pouvant atteindre n’importe quel segment du tube digestif et pouvant s’accompagner de manifestations extra-intestinales.
C’est une maladie chronique évoluant par poussées, alternant avec des phases de rémission1.

En France, l’incidence est de l’ordre de 5 pour 100 000 habitants par an. Même si la maladie de Crohn peut survenir à tout âge, il existe un pic de diagnostic entre 20 et 30 ans1.

 

Localisation de la maladie

La maladie de Crohn peut atteindre tous les segments du tube digestif, mais le plus souvent l’iléon et le côlon (atteinte iléo-coecale), et à un moindre degré la région de l’anus (atteinte ano-périnéale)2.

 

 

Manifestations cliniques1

 

Les signes suivants sont diversement associés :

Signes digestifs

Signes généraux

  • Douleurs abdominales (spasmes, syndrome intestinal), nausées, vomissements
  • Parfois syndrome abdominal aigu, notamment tableau d’appendicite aiguë
  • Diarrhée avec ou sans rectorragie, syndrome dysentérique
  • Signes ano-périnéaux : douleurs, écoulement, …
  • Fatigue, amaigrissement, anorexie
  • Fièvre
  • Pâleur, dyspnée (anémie)

 

D'autres manifestations, rarement au premier plan, sont parfois révélatrices de la maladie.
Elles peuvent être d’ordre rhumatologique, dermatologique, oculaire, hépato-biliaire, hématologique ou autres.



À lire aussi

Échographie gastro-intestinale

Partenariats


  1. HAS. Guide - Affection de longue durée - Maladie de Crohn. Mai 2008.
  2. CDU-HGE. Coordination Lévy P. Hépato-gastro-entérologie. Item 118 - Maladie de Crohn et rectocolite hémorragique. Édition Masson, 2009.
  3. Vigneron B. et al. Maladie de Crohn et rectocolite hémorragique. La revue du Praticien 2011 ; 61 : 1453-60.
  4. HAS. Guide - Affection de longue durée - Rectocolite hémorragique évolutive. Mai 2008.
  5. Carbonnel F. Pourquoi et comment suivre un malade atteint de MICI quiescente ? Tiré à part. FMC-HGE, Post’U 2006.
  6. Nahon S. et al. Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Interventions éducatives du médecin généraliste. Le concours médical. Hors-série, juin 2012.
  7. Couve S. et al. Maladies inflammatoires de l’intestin et procréation. Gastroenterol Clin Biol 2003 ; 27 : 618-26.
  8. Orlicka K. et al. Prevention of infection caused by immunosuppressive drugs in gastroenterology. Ther Adv Chronic Dis 2013, 4(4):167-85.
  9. Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. Calendrier vaccinal et recommandations vaccinales 2013.
  10. Traitements anti-TNF alpha et suivi de la tolérance. Fiches pratiques élaborées par le Club Rhumatismes et Inflammations (CRI). Mise à jour Janvier 2014.
  11. Goëb V. et al. Conseils d’utilisation des traitements anti-TNF et recommandations nationales de bonne pratique labellisées par la Haute Autorité de Santé française. Revue du rhumatisme 2013, 80:459-66.

FR-IMMG-190053 - 03/2020