Dépister vos patients



Quoiqu’il arrive le résultat n’est pas une mauvaise nouvelle car aujourd’hui on guérit de l’infection par le VHC. Les traitements sont de courtes durées avec un bon profil de tolérance16
 
 
 
 
 
 


   


  • Personnes ayant eu avant 1992 une transfusion. La transfusion n’étant pas toujours connue, il convient de dépister le VHC chez les sujets ayant pu être transfusés, du fait de l’importance de traitements médical ou chirurgical effectués.
  • Personnes ayant utilisé au moins une fois une drogue par voie intraveineuse ou pernasale (partage du matériel de préparation et d’injection, partage de paille). Tous les 6 mois chez les usagers actifs
  • Partenaires sexuels des personnes atteintes d’hépatite chronique C, notamment les homosexuels masculins qui pratiquent le « chemsex » (pratique de rapports sexuels sous l’influence de drogues) et plus particulièrement le « slam » (injection de produits psychoactifs dans un contexte sexuel)
  • Membres de l’entourage familial des personnes atteintes d’hépatite chronique C (partage d’objets pouvant être souillés par du sang tels qu’un rasoir ou une brosse à dents).
  • Personnes incarcérées ou l’ayant été (partage d’objets coupants, pratiques addictives). Au moins 1 fois par an pour les personnes détenues.
  • Personnes ayant eu un tatouage ou un piercing, de la mésothérapie ou de l’acupuncture, réalisés en l’absence de matériel à usage unique ou personnel.
  • Personnes originaires ou ayant séjourné plusieurs années ou ayant reçu des soins (médicaux ou dentaires) dans des pays à forte prévalence du VHC.
  • Patients séropositifs pour le VIH ou porteurs du VHB.
  • Femmes enceintes, lors de la première consultation prénatale

Selon l’AFEF (association française pour l'étude du foie) le dépistage de chaque adulte au moins une fois dans sa vie est recommandé.


  


Ac : Anticorps

Un dépistage combiné des 3 virus VHC, VIH, VHB est préconisé19.

Ce test de dépistage remboursé à 100% par la Sécurité sociale doit être prescrit par un médecin. Il peut aussi être réalisé à l’occasion d’une consultation de dépistage anonyme et gratuit (CeGIDD) sans avance de frais3.


  


Technique 1 - Prélèvement sanguin1,9


La sérologie du VHC permet de rechercher les anticorps anti-VHC, témoins d’un contact avec le virus grâce à la méthode d’ELISA (Enzyme-Linked ImmunoSorbent Assay) indirect.

Une sérologie VHC positive doit imposer un 2ème test : l’évaluation de la charge virale C (quantification de l’ARN du VHC dans le sang) par la méthode de PCR (Polymerase Chain Reaction)1,22 :

  • Une charge virale indétectable signifie que l’infection est ancienne et que le sujet est guéri ;
  • Une charge virale détectable signifie que l’infection est active.

Technique 2 - Test Rapide d’Orientation Diagnostique (TROD)9


Il s’agit d’un prélèvement sanguin capillaire au bout du doigt.

Un TROD est réalisable dans un Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des infections par le VIH et les hépatites (CeGIDD) et auprès d’associations de patients pour savoir en 20 à 30 minutes si des anticorps de l’hépatite C sont présents dans le sang, par simple prélèvement d’une goutte sur le bout d’un doigt. Si le résultat est positif, il devra être confirmé par un bilan sanguin 23.


Technique 3 - Buvard9


Il s’agit d’un prélèvement sanguin capillaire au bout du doigt.

Le dépistage par buvard est diffusé de manière plus confidentielle que le TROD car il n’existe pas de politique nationale assurant son financement. Facile à réaliser, il dispose d’une valeur diagnostique complète en informant sur l’existence de l’ARN+. Toutefois, il impose un délai de plusieurs jours avant de connaître le résultat d’analyse, ce qui peut générer des perdus de vue. Il constitue ainsi un bon outil de dépistage en première intention dans les structures comme les Centres de Soin, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) qui revoient régulièrement les usagers ou bien en complément des TROD positifs pour les Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des risques pour Usagers de Drogues (CAARUD) ou lors d’action hors les murs9.



Il existe d’autres techniques de dépistage de l’hépatite C, notamment le test développé par Cepheid (Xpert® HCV viral Load Fingerstick) qui permet, à partir d’un prélèvement de sang capillaire (100 μl), d’obtenir la charge virale (ARN du VHC) en moins de 60 minutes. Ou encore, le test Genedrive® HCV ID Kit, un test qualitatif réalisé à partir de 30 μl de sérum ou de plasma, permettant un rendu de résultats en 90 minutes 17.


  


Conseils pour sensibiliser vos patients au VHC

Retrouvez dans cet article des pistes de conseils et de discussion pour sensibiliser vos patients au dépistage.

Cliquez ici pour lire l’article >


  1.  INPES_Hépatite C. Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients. 2007
  2.  HAS. La prise en charge de votre maladie: l’hépatite C chronique. Vivre avec une hépatite C chronique. Guide ALD. Avril 2007
  3. INPES. Hépatite C - du dépistage au traitement - Questions et réponses à l’usage des patients. 2007
  4. AFEF. Association Française pour l’Étude du Foie. Recommandations AFEF sur la prise en charge de l’hépatite C virale – mars 2017.
  5. Ortiz V, et al. Contribution of obesity to hepatitis C-related fibrosis progression. Am J Gastroenterol. 2002 ;97(9) :2408-14
  6. Brouard C, Laporal S., Bruyand M, Pillonel J, Lot F, Hépatites B et C – Mise à jour des données épidémiologiques. Ministère des solidarités et de la santé, Septembre 2019
  7. Brouard C, Saboni L, Gautier A, Chevaliez S, Rahib D, Richard JB, et al. HCV and HBV prevalence based on home blood self-sampling and screening history in the general population in 2016: contribution to the new French screening strategy. BMC Infectious diseases. 2019
  8. AFEF. Livre blanc sur l’accès aux soins des populations vulnérables pour l’hépatite C. Avril 2018.
  9. GRVS. Hépatite C_Renouvellement des stratégies en CAARUD et CSAPA_Mai 2018
  10. Barraud H et al. Toxicomanie et hépatite chronique C. Hepato Gastro 2017;24 :223-239
  11. Adinolfi LE, et al. Chronic Hepatitis C Virus Infection and Depression. Clin Liver Dis . 2017; 21 (3): 517-534.
  12. Boussard JL. Vivre avec le VIH ou une hépatite virale en prison. 2ème forum de la SFLS
  13. Chiron E, et al. Prévalence de l’infection par le VIH et le virus de l’hépatite C chez les personnes détenues en France. Résultats de l’enquête Prévacar 2010. BEH. 2013. 35-36:445-450.
  14. Ameli.fr. Hepatite C. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/hepatite-c, consulté le 10 mars 2020
  15. Françoise Roudot-Thoraval. Prise en charge et perspectives thérapeutiques des hépatites B et C. Journée nationale de lutte contre les hépatites virales 2018. Colloque national du 15 mai 2018. https://solidaritessante.gouv.fr/actualites/evenements/article/journee-nationale-de-lutte-contre-les-hepatites-virales-2018, consulté le 10 mars 2020
  16. OMS. Lignes directrices pour le dépistage, les soins et le traitement des personnes ayant une infection chronique avec le virus de l’hépatite C. 2016.
  17. Association française pour l’étude du foie. Recommandations AFEF pour le diagnostic et le suivi non invasif des maladies chroniques du foie. Juillet 2020. 
  18. HAS. Hépatite C : prise en charge simplifiée chez l’adulte. Fiche mémo. Mars 2019. Mise à jour Septembre 2019.
  19. Dhumeaux D. Prise en charge thérapeutique et suivi de l’ensemble des personnes infectées par le virus de l’hépatite C. Rapport de recommandations 2016. https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/ rapport_.pdf
  20. Bottero J, Brouard C, Roudot-Toraval F et al. 2014 French guidelines for hepatitis B and C screening: a combined targeted and mass testing strategy of chronic viruses namely HBV, HCV and HIV. Liver Int 2016;36:1442-9.
  21. Association française pour l’étude du foie. Recommandations AFEF sur la prise en charge de l’hépatite virale C. Mars 2018. Avec le soutien de la SPILF (Société de pathologie infectieuse de langue française).
  22. INPES. Un dépistage positif, que faire ? 2009
  23. SAVOIR COMMENT ME FAIRE DÉPISTER ? - https://www.savoir-c-guerir.com/comment-me-faire-depister/, consulté le 26/07/2019
  24. Lam BP, et al. The changing landscape of hepatitis C virus therapy: focus on interferon-free treatment. Therap Adv Gastroenterol. 2015;8(5):298-312.
  25. HAS. Prise en charge de l’hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD). Juin 2014.
  26. Vermehren J et al. Challenges and perspectives of direct antivirals for the treatment of hepatitis C virus infection. J Hepatol. 2018;69(5):1178-1187.
  27. HAS. Prise en charge de l’hépatite C par les médicaments antiviraux d’action directe (AAD). Élargissement du périmètre de remboursement. Décembre 2016.
  28. Comité interministériel pour la Santé. Priorité Prévention. Dossier de presse. Mars 2018
  29. OMS. Rapport mondial sur l’hépatite 2017.
  30. Pol S. L’hépatite C face au dé de la guérison. Rev Prat 2018; 68;269-75
  31. HAS. Actes et Prestations. Affection de longue durée. N°6 Hépatite chronique C. Actualisation Juillet 2017.
  32. Ministères des affaires sociales et de la santé. Prise en charge thérapeutique et suivi de l’ensemble des personnes infectées par le virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C. Rapport de recommandations 2014. Sous la direction du Pr Daniel Dhumeaux et sous l’égide de l’ANRS et du CNS et avec le concours de l’AFEF.
  33. European Association for the Study of the Liver - Recommandations sur le traitement de l'hépatite C - EASL 2020

FR-VHCV-200041 - 02/2021