L’évolution des traitements



Grâce à l'évolution des traitements, la guérison de l'hépatite C est de plus en plus rapide24-26.
 
 
 
 
 
 


Voici un historique du temps de guérison de l’hépatite C24-26


  


# Traitement accessible à toutes les personnes présentant une hépatite C chronique, quel que soit le degré d’atteinte hépatique
*La prise en charge simplifiée s’adresse aux adultes ayant une infection chronique par le VHC en l’absence de : co-infection VHB et ou VIH ; d’insuffisance rénale sévère (débit de filtration glomérulaire estimé DFGe < 30 ml/min/ 1,73 m2) ; de comorbidité (consommation d’alcool à risque, diabète, obésité) mal contrôlée ; de maladie hépatique sévère (valeurs seuils écartant le diagnostic de maladie hépatique sévère : FibroScan® < 10 kPa ou Fibrotest® ≤ 0,58 ou Fibromètre® ≤ 0,786) ; d’antécédent de traitement de l’hépatite C. Pour les patients ne s’inscrivant pas dans ce cadre, une prise en charge spécialisée est nécessaire avec une concertation pluridisciplinaire dans les cas prévus par la réglementation. (Voir l’arrêté du 2 mars 2018 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques (ministère des solidarités et de la santé))18

Depuis 2014, les nouveaux traitements sont des Antiviraux à Action Directes (AAD), ce qui permet de remplacer les anciens traitements longs, moins efficaces et moins bien tolérés16,30.

L’arrivée des AAD a révolutionné la prise en charge de l’hépatite C chronique.
Aujourd’hui, les traitements de l’hépatite C chronique4,9,17,19 :

  • Guérissent plus de 95% des patients.
  • Présentent un bon profil de tolérance.
  • Ont de courtes durées de traitement, allant de 8 à 12 semaines dans la majorité des cas et plus rarement 16 à 24 semaines.
  • Offrent une facilité de prise : 1 prise par jour par voie orale
  • Les traitements sont compatibles avec la consommation d’alcool et/ou drogue et avec les traitements de substitution aux opiacés (TSO).

Pour autant, le patient usager de drogues, doit être encouragé et soutenu dans une démarche de réduction de  consommation de drogues pour des raisons addictologiques aussi bien qu’hépatologiques et de promotion de la santé19.



La guérison virologique est affirmée 3 mois après la fin du traitement par une charge virale indétectable ou RVS 12.4

RVS : Réponse Virologique Soutenue 12 semaines après la fin du traitement.


L’ouverture de la prescription pour tous les adultes et par tous les médecins est une avancée majeure dans l’objectif d’élimination de l’hépatite C en France 18.

Élargissement de la prescription : Prise en charge simplifiée, initiation et suivi du traitement du VHC

Retrouvez dans cet article des éléments concernant la modification du parcours de soins des patients atteints d’hépatite C.

Cliquez ici pour lire l’article >


  


Le traitement du VHC a pour objectifs de27,31,32

  • Supprimer rapidement la multiplication du virus.
  • Stabiliser et/ou faire régresser les lésions hépatiques.
  • Améliorer certaines manifestations extra-hépatiques.
  • Prévenir les risques de contamination.
  • Améliorer la qualité de vie : 
    • En particulier, au-delà du traitement de la maladie hépatique, le traitement de l’hépatite C pourrait inciter les patients atteints de troubles psychiatriques à arrêter ou diminuer leurs consommations addictives (tabac, cannabis, alcool), et obtenir des répercussions bénéfiques sur leur santé, leurs traitements et les rechutes psychiques8.
    • L’élimination du VHC peut-être associée à une amélioration de la dépression (affectant 1/4 des patients atteint du VHC)11.
    • Pour les populations vulnérables, l’accès au traitement peut être une réelle opportunité d’une reprise en main de leur vie 10.

  


Vrai : Dans le cadre de la prise en charge simplifiée, tous les médecins sont habilités à prescrire un antiviral à action directe contre l’hépatite C chronique pour les adultes s’inscrivant dans la prise en charge simplifiée.18

Faux : L’évaluation de la sévérité de la fibrose hépatique par une méthode non invasive (élasticité hépatique ou test sanguin) fait partie du bilan pré thérapeutique systématique de l’hépatite C, car elle conditionne le pronostic et les modalités de prise en charge.4,19

Vrai : Cela est vrai pour tous les patients. Chez les patients présentant un risque de ré-infection, en raison de la persistance d'un comportement à risque (comme les usagers de drogues), il est de plus recommandé de surveiller la charge virale de façon régulière, au rythme d’une fois tous les 6 mois.28

Selon les recommandations EASL 2020 (European Association for the Study of the Liver) la RSV12 est dispensable, sauf chez les patients ayant des comportements à haut risque et chez les patients à risque de réinfection.33

Faux : Lors de la prise en charge de l’hépatite C, l’absence de nécessité d’une surveillance hépatique après obtention d’une guérison virologique ne concerne que les patients n’ayant ni maladie hépatique sévère avant le traitement ni comorbidité (consommation d’alcool, syndrome métabolique, co-infection VHB).4

Pour rappel , une maladie hépatique sévère est écartée si les valeurs sont inférieures aux seuils suivants17 :

  • Fibroscan® < 10kPa
  • OU Fibrotest® ≤ 0,58
  • OU Fibromètre® ≤ 0,786

 

Pour plus d’informations concernant l’initiation et le suivi du traitement, cliquez ici.


  1.  INPES_Hépatite C. Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients. 2007
  2.  HAS. La prise en charge de votre maladie: l’hépatite C chronique. Vivre avec une hépatite C chronique. Guide ALD. Avril 2007
  3. INPES. Hépatite C - du dépistage au traitement - Questions et réponses à l’usage des patients. 2007
  4. AFEF. Association Française pour l’Étude du Foie. Recommandations AFEF sur la prise en charge de l’hépatite C virale – mars 2017.
  5. Ortiz V, et al. Contribution of obesity to hepatitis C-related fibrosis progression. Am J Gastroenterol. 2002 ;97(9) :2408-14
  6. Brouard C, Laporal S., Bruyand M, Pillonel J, Lot F, Hépatites B et C – Mise à jour des données épidémiologiques. Ministère des solidarités et de la santé, Septembre 2019
  7. Brouard C, Saboni L, Gautier A, Chevaliez S, Rahib D, Richard JB, et al. HCV and HBV prevalence based on home blood self-sampling and screening history in the general population in 2016: contribution to the new French screening strategy. BMC Infectious diseases. 2019
  8. AFEF. Livre blanc sur l’accès aux soins des populations vulnérables pour l’hépatite C. Avril 2018.
  9. GRVS. Hépatite C_Renouvellement des stratégies en CAARUD et CSAPA_Mai 2018
  10. Barraud H et al. Toxicomanie et hépatite chronique C. Hepato Gastro 2017;24 :223-239
  11. Adinolfi LE, et al. Chronic Hepatitis C Virus Infection and Depression. Clin Liver Dis . 2017; 21 (3): 517-534.
  12. Boussard JL. Vivre avec le VIH ou une hépatite virale en prison. 2ème forum de la SFLS
  13. Chiron E, et al. Prévalence de l’infection par le VIH et le virus de l’hépatite C chez les personnes détenues en France. Résultats de l’enquête Prévacar 2010. BEH. 2013. 35-36:445-450.
  14. Ameli.fr. Hepatite C. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/hepatite-c, consulté le 10 mars 2020
  15. Françoise Roudot-Thoraval. Prise en charge et perspectives thérapeutiques des hépatites B et C. Journée nationale de lutte contre les hépatites virales 2018. Colloque national du 15 mai 2018. https://solidaritessante.gouv.fr/actualites/evenements/article/journee-nationale-de-lutte-contre-les-hepatites-virales-2018, consulté le 10 mars 2020
  16. OMS. Lignes directrices pour le dépistage, les soins et le traitement des personnes ayant une infection chronique avec le virus de l’hépatite C. 2016.
  17. Association française pour l’étude du foie. Recommandations AFEF pour le diagnostic et le suivi non invasif des maladies chroniques du foie. Juillet 2020. 
  18. HAS. Hépatite C : prise en charge simplifiée chez l’adulte. Fiche mémo. Mars 2019. Mise à jour Septembre 2019.
  19. Dhumeaux D. Prise en charge thérapeutique et suivi de l’ensemble des personnes infectées par le virus de l’hépatite C. Rapport de recommandations 2016. https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/ rapport_.pdf
  20. Bottero J, Brouard C, Roudot-Toraval F et al. 2014 French guidelines for hepatitis B and C screening: a combined targeted and mass testing strategy of chronic viruses namely HBV, HCV and HIV. Liver Int 2016;36:1442-9.
  21. Association française pour l’étude du foie. Recommandations AFEF sur la prise en charge de l’hépatite virale C. Mars 2018. Avec le soutien de la SPILF (Société de pathologie infectieuse de langue française).
  22. INPES. Un dépistage positif, que faire ? 2009
  23. SAVOIR COMMENT ME FAIRE DÉPISTER ? - https://www.savoir-c-guerir.com/comment-me-faire-depister/, consulté le 26/07/2019
  24. Lam BP, et al. The changing landscape of hepatitis C virus therapy: focus on interferon-free treatment. Therap Adv Gastroenterol. 2015;8(5):298-312.
  25. HAS. Prise en charge de l’hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD). Juin 2014.
  26. Vermehren J et al. Challenges and perspectives of direct antivirals for the treatment of hepatitis C virus infection. J Hepatol. 2018;69(5):1178-1187.
  27. HAS. Prise en charge de l’hépatite C par les médicaments antiviraux d’action directe (AAD). Élargissement du périmètre de remboursement. Décembre 2016.
  28. Comité interministériel pour la Santé. Priorité Prévention. Dossier de presse. Mars 2018
  29. OMS. Rapport mondial sur l’hépatite 2017.
  30. Pol S. L’hépatite C face au dé de la guérison. Rev Prat 2018; 68;269-75
  31. HAS. Actes et Prestations. Affection de longue durée. N°6 Hépatite chronique C. Actualisation Juillet 2017.
  32. Ministères des affaires sociales et de la santé. Prise en charge thérapeutique et suivi de l’ensemble des personnes infectées par le virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C. Rapport de recommandations 2014. Sous la direction du Pr Daniel Dhumeaux et sous l’égide de l’ANRS et du CNS et avec le concours de l’AFEF.
  33. European Association for the Study of the Liver - Recommandations sur le traitement de l'hépatite C - EASL 2020

FR-VHCV-200041 - 02/2021