Cancers : des progrès à tous les niveaux


Chaque année, on diagnostique plus de 380 000 nouveaux cas de cancers en France.

La prise en charge des patients a considérablement évolué à plusieurs titres lors des 2 dernières décennies1.
Le plan cancer 2014-2019 a placé la maladie au 1er plan des préoccupations de santé publique et formalisé de nombreux objectifs (relation ville-hôpital, dispositif d’annonce, sécurisation de la prescription des anticancéreux oraux, soins de support, gestion de la douleur…) qui ont contribué à améliorer le parcours de soin des patients 2.

Les campagnes de sensibilisation vers le grand public, l’engagement des professionnels de santé, les événements marquants (Octobre rose…), les actions en partenariat avec la CNAM* (mammographie, dépistage du cancer colorectal…) ont permis un dépistage plus systématique et des diagnostics probablement plus précoces.

En parallèle, les outils diagnostiques biologiques (biologie moléculaire) ou radiologiques (échographies, IRM…) ont fait de grands progrès.

Et enfin, l’arsenal thérapeutique s’est considérablement enrichi grâce à l’arrivée, entre autres de l’immunothérapie et des thérapies ciblées2.

* CNAM : Caisse Nationale d’Assurance Maladie



Le développement des anticancéreux par voie orale


De plus en plus de thérapeutiques anticancéreuses s’administrent par voie orale. En 2020, cette voie représente 50% des traitements anticancéreux, utilisés seuls ou en association avec des voies injectables2. Ces thérapeutiques comprennent environ 30% de chimiothérapies conventionnelles, 30% de thérapies ciblées, 15 % d’hormonothérapies3.

78 % des thérapeutiques anticancéreuses orales lancées entre 2010 et 2015 sont des thérapies ciblées 4.

  • Médicaments anti-angiogenèse
  • Anticorps monoclonaux
  • Inhibiteurs enzymatiques
  • Inducteurs d’apoptose
  • Immunothérapie

Ces traitements sont dispensés en officine de ville.



Le pharmacien d’officine au coeur du dispositif de sécurisation de l’utilisation des anticancéreux oraux5,6


Cette nouvelle configuration de l’arsenal thérapeutique place le pharmacien d’officine au coeur de la prise en charge d’un bon nombre de patients souffrant de cancers.

Professionnel de santé de proximité, il est souvent le 1er recours pour le patient à domicile6 et doit disposer d’un minimum de connaissances sur la maladie et les thérapeutiques pour accompagner le patient et le réorienter à bon escient vers l’équipe soignante hospitalière.

Sa mission délicate débute avec les incontournables de la 1ère dispensation du médicament : écoute, conseils et délivrance des informations indispensables6 :

  • Sur les modalités de prise du traitement
  • Vis-à-vis des mises en garde à propos du risque d’interactions médicamenteuses
    • - En particulier vis-à-vis de l’automédication
  • Sur les contre-indications du traitement :
    • - Alimentaires, vaccinales, médicamenteuses : ce qui nécessite une bonne connaissance des habitudes alimentaires et des comportements de santé du patient (régime alimentaire, compléments alimentaires, aromathérapie, phytothérapie, médicaments sans ordonnance)

Au comptoir, n’hésitez pas à insister sur l’incontournable avis du médecin ou du pharmacien avant recours à tout nouveau traitement ou toute nouvelle prise, tels que complément alimentaire, tisane médicinale, etc.

  • Sur la conduite à tenir en cas d’oubli ou de surdosage
  • Sur les précautions à prendre pour la manipulation, la conservation et l’élimination du médicament
  • Sur la prévention ou le traitement des effets indésirables
  • Sur les manifestations qui doivent conduire à contacter le prescripteur ou le médecin
  • Sur l’importance de l’observance et du respect des modalités de prise.


EN RÉSUMÉ

Le pharmacien a un rôle de premier plan dans la dispensation de traitement anticancéreux par voie orale.
Pour vous aider, AbbVie met à votre disposition des fiches pratiques à télécharger pour conseiller vos patients.

Dispensation d’un anticancéreux oral : L’essentiel

Traitements anticancéreux : les signes qui doivent alerter




  1. Données globales d’épidémiologie des cancers. https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Les-chiffres-du-cancer-en-France/Epidemiologie-des-cancers/Donnees-globales (consulté le 03/11/2020)
  2. Plan Cancer 2014-2019. 2e édition. 2015
  3. INCA. Développement des anticancéreux oraux. Projections à court, moyen et long termes. Collection état des lieux et des connaissances. 2016
  4. Collège national de pharmacologie médicale. https://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/anticancereux-les-points-essentiels (consulté le 03/11/2020)
  5. Renet S et al. Parcours de soins : modélisation et analyse des risques induits par les anticancéreux oraux. Bull Cancer. 2016; 103: 345-52
  6. INCA. Parcours de soin d’un patient traité par anticancéreux oraux. 2016
  7. Fondation ARC. Les traitements et les soins de support.
  8. OMEDIT. Avantages et inconvénients de la chimiothérapie anticancéreuse orale. www.omedit-centre.fr/CHIMIO-ORALES_ web_gen_web/co/4-Avantages_et_Inconvenients_de_la_chimiotherapie_orale.html (consulté le 03/11/20)
  9. INCA. Médecine de précision : mécanismes d’action. https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Comprendre-la-recherche/La-medecine-de-precision/Mecanismes-d-action (consulté le 03/11/2020)
  10. INCA. Votre médecin va faire réaliser une analyse moléculaire de votre tumeur pour envisager la possibilité d’un traitement par thérapies ciblées. Cancer Info.
  11. Walter T, Forestier J. Les différentes classes de thérapies ciblées. Lettre de l’Hépato-gastroentérologue. 2016 ; 19(2) : 74-9
  12. Auffret N. Complications cutanées des chimiothérapies. La lettre du cancérologue. 2007 ; 16 (9) : 401-4
  13. Bensadoun RJ, Collangettes D, Fricain JC. Prise en charge de la toxicité des thérapies ciblées sur les muqueuses buccales et gastro-intestinales dans le traitement du cancer du sein. La Lettre du Cancérologue.
  14. OMEDIT. Fiche d’aide à la prise en charge des mucites. 20/03/2018 https://www.omeditbretagne.fr/wp-content/uploads/2020/01/c29dfff3-f32e-4dea-b245-ba77bb297964.pdf (consulté le 23/12/2020)
  15. OMEDIT. Fiche d’aide à la prise en charge de la toxicité cutanée. https://www.omedit-paysdelaloire.fr/wp-content/uploads/2020/07/Toxicit%C3%A9-cutan%C3%A9e-20180320.pdf (consulté le 23/12/2020)
  16. UPSO. Accompagnement des patients sous anticancéreux oraux. Guide d’accompagnement et fiche de suivi patient.
  17. UPSO. Accompagnement anticancéreux oraux. Guide d’aide à la réalisation.

FR-ONC-200019 - 04/2021