La prise en charge de l’adhésion à l’officine (1)

En tant que pharmacien d'officine ou membre d'une équipe officinale, vous avez un véritable rôle de sentinelle dans la gestion de l'adhésion de vos patients à leurs traitements.
Au comptoir, vous disposez de moyens de détection de non-adhésion comme l’historique des délivrances d’un traitement dans vos logiciels officinaux ou dans le dossier pharmaceutique (DP).

Divers facteurs de votre quotidien vous permettent ainsi de favoriser l'adhésion :

  • Proximité avec les patients et l’entourage,
  • Posture assurant la continuité des soins,
  • Zones dédiées aux échanges confidentiels,
  • Dispensation des produits à domicile,
  • PDA (Préparation des Doses à Administrer),
  • Entretiens en pharmacie.

L’accompagnement du patient vers l’adhésion peut être fait en 5 étapes clés.
 

PERSONNALISER LA RELATION AVEC LE PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE (1)

Le parcours de soins est une épreuve pour le patient, et parfois pour sa famille, en raison de la multiplication des consultations, des différents spécialistes rencontrés, de la diversité des rendez-vous ou des examens… Toutes ces étapes peuvent entraîner des ruptures dans le parcours de soins. Il est donc important d’essayer d’éviter des moments de discontinuité dans la prise en charge des patients.

L’équipe officinale, point de contact régulier et accessible, peut être un élément clé de la continuité. Pour faciliter le suivi du patient, il peut être intéressant de nommer une personne référente dans vos équipes.
 

IDENTIFIER LES FREINS A L’OBSERVANCE EN POSANT LES BONNES QUESTIONS

Le comportement de vos patients peut être révélateur d’une non-observance. Certains signaux sont d’ailleurs parfois identifiables :
- Médicament non délivré (Historique du Dossier Pharmaceutique) (1)
- Oubli de prise (10)
- Fatigue (1)
- Plaintes contre des effets indésirables (diminution d’appétit, chute, perte de poids, palpitation, …) (18)

Pour les détecter, vous pouvez, lors de vos échanges avec les patients, poser des questions ouvertes, non culpabilisantes et sans jugement. Cela permettra au patient de mieux exprimer ses émotions ainsi que ses difficultés.
 

Voici quelques exemples de questions ouvertes (16) :

« Quelles difficultés rencontrez-vous dans la prise de votre traitement ? »
« Comment cela se passe-t-il avec vos médicaments ? »
« Comment faites-vous pour ne pas oublier vos médicaments ? ».


Auto-questionnaire d’évaluation de l’adhésion (17)

Pour vous aider au comptoir, n’hésitez pas à télécharger ce questionnaire.
(FR/IBU/0717/0277-07/2017)
 


FOURNIR UNE INFORMATION COMPREHENSIBLE DE QUALITE (1)
 

Il faut savoir que d’après les patients (Collectif Interassociatif Sur la Santé – CISS), l’information sur leur pathologie et leur traitement n’est pas perçue comme étant réservée exclusivement aux médecins et il leur apparaît comme important qu’elle soit progressive et répétée pour s’intégrer dans le parcours de soins.

Le rôle du pharmacien et de l’équipe officinale est donc de délivrer une information claire, accessible et compréhensible. Cette information doit porter sur la pathologie, le mode d’action des traitements, les effets indésirables et les conséquences psychiques, familiales et professionnelles.


AbbVieCare

Découvrez la plateforme AbbVie Care et n’hésitez pas à en parler à vos patients.
(FR-ABBV-190195-12/2019)


La prise en charge

ACCOMPAGNER LE PATIENT DANS SON CHANGEMENT DE COMPORTEMENT (1)(16)
 

Notons qu'un changement de comportement n’est possible que si le patient :

  • A confiance en lui et ses soignants,
  • Exprime ses besoins et ses peurs,
  • Repère ses pensées négatives,
  • Repère sa façon de penser, ses culpabilités,
  • Prend conscience de ses ressources, ses valeurs,
  • Etablit des liens entre ses problèmes d’observance et ses complications.

Pour motiver vos patients à l’adhésion, il est important de les accompagner sur les différentes dimensions du changement de comportement. Vous pouvez les aider :

En proposant d'utiliser des outils technologiques d’usage simple comme un pilulier électronique, des SMS de rappel, des alertes dans l’agenda ou encore des sites web ou des applications (10).

En leur présentant et les dirigeant vers des associations de patients spécialisées dans leurs pathologies (8).

 

En leur proposant des entretiens d’adhésion : dans un premier temps vous pourriez les aider à exprimer leurs émotions, puis construire des objectifs à atteindre, et enfin les aider à développer leurs compétences techniques d’administration du traitement et de la gestion des effets indésirables (1)


PARTAGER L’INFORMATION AVEC L’ACCORD DU PATIENT (4) (8)

La collaboration avec les autres professionnels de santé est essentielle pour garantir le parcours de soins et prévenir une rupture thérapeutique.

L’Académie Nationale de Pharmacie propose de transmettre l’information dans une lettre pharmaceutique de liaison papier ou électronique pour permettre l’échange entre pharmaciens officinaux, pharmaciens hospitaliers, médecins et autres professionnels de santé.

  1. Académie nationale de Pharmacie. Rapport. Observance des traitements médicamenteux en France. 15 décembre 2015.
  2. Cottin T et al. Observance aux traitements : concepts et déterminants. Arch Cardiovas Dis Suppl. 2012 ; 4; 291-8
  3. IMS Health, CRIP. Améliorer l’observance. Traiter mieux et moins cher. 2014
  4. Nouvelles visions pour une société de la connaissance. Livre Blanc de la Fondation Concorde. L’observance des traitements : un défi aux politiques de santé. Mars 2014.
  5. Cribier B. Observance des traitements locaux (et généraux) dans le psoriasis. Ann Derm et Venerol. 2012 ; 139 (suppl 1) : S13 – S17.
  6. Quintiles. Observance thérapeutique. Des leviers pour agir. 2017
  7. Ordre National des Pharmaciens. Qu’est ce que l’éducation thérapeutique (ETP). (en ligne) http://www.ordre.pharmacien.fr/Les-pharmaciens/Champs-d-activites/L-education-therapeutique. Consulté le 14 avril 2019
  8. CISS, de l’observance à l’adhésion, par la décision partagée. Quatre groupes de recommandations de la conférence citoyenne des 1er et 2 juin 2015.
  9. Filippi J. et al. Observance thérapeutique et maladies inflammatoires chroniques intestinales. Hépato-Gastro et Oncologie digestive. 2011 ; 18 (suppl 4) : S27-S32
  10. Étude Opinion Way/Welcoop (2014). Patients et observance : sommes-nous tous égaux ? Étude réalisée du 17 au 19 septembre 2014.
  11. Bovin E. et al. (2016). La non-observance thérapeutique face à une maladie au long cours à l’adolescence : conduites à risques… risques des conduites…de l’adolescent, des parents, du pédiatre… Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence. 64 , 302-307.
  12. Garcia-Martin P. et al. (May 2015). Adherence to biologic treatment in patients with moderate to severe psoriasis. Journal of the American Academy of Dermatology.   Suppl. 1. 72.5 : AB224.
  13. Lopez A. et al. (2013). Adherence to anti-TNF therapy in inflammatory bowel diseases: a systematic review. Inflamm. Bowel Dis. 19(7),1528-33.
  14. Beauvais C. Quand prescrire ne suffit plus … L’observance thérapeutique : un enjeu pour les rhumatologues. La lettre du rhumatologue. 2007. 337 : 3-6.
  15. Packham J. (2017). Patient experiences, attitudes and expectations towards receiving information about anti-TNFmedication: a quantitative study. Clin Rheumatol. Doi   :10.1007/s10067-017-3642-5
  16. Golay A. Une éducation thérapeutique en quatre dimensions pour diminuer la résistance au changement des patients obèses. Med Mal Metab. 2007;1,n°1 : 69-76.
  17. Morisky DE. Et al. Concurrent and predictive – validity of a self-reported measure medication adherence. Med Care. 1986;24:67-74.
  18. Vidal. Iatrogénie médicamenteuse chez les personnes âgées : enquête, campagne de sensibilisation et actions annoncées du LEEM. 16 avril 2015.
  19. No authors listed (2016). Can we improve adolescent adherence? Drug & therapeutic Bulletin, 54(1),6-9
  20. Brochure HAS (2014). Parler avec son pharmacien. Pourquoi est-ce important ? Juillet 2014.
  21. Pham T. et al. (2014). Traitements anti-TNF alpha et suivi de la tolérance. Fiches pratiques élaborées par le Club Rhumatismes et Inflammation (CRI), Section de la Société Française de Rhumatologie (SFR). (22/06/2017). http://www.cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/dernieres-mises-a-jour/traitements-anti-tnfa-et-suivi-de-tolerance

FR-ABBV-190224 – Date de publication : 02/2020