Dispensation d'un médicament biologique au comptoir


5 étapes clés pour la dispensation d'un médicament biologique

La dispensation d'un médicament biologique au comptoir est un moment qui vous permet de faire le point avec votre patient sur son traitement, sa compréhension et son adhésion.

Retrouvez ci-dessous 5 étapes clés de cette dispensation :

La prescription d’un médicament biologique se fait par prescription initiale hospitalière sur une ordonnance d’exception9 : Modèle Cerfa 12708*02.

  • Vérifier l’origine de la prescription : si la prescription est réservée à un médecin spécialiste, vérifier la spécialité.
  • Scanner les volets 1 et 2
  • Conserver le Volet 4

L’ordonnance doit être conforme à la Fiche d'information thérapeutique du médicament qui fixe les conditions de prise en charge.

L’ordonnance de renouvellement est délivrable par le pharmacien d’officine si accompagnée de la prescription initiale hospitalière9.

Cette ordonnance de renouvellement peut avoir plusieurs origines : ville ou hôpital.

 

Cette étape est pour vous l'occasion de faire un point au comptoir avec votre patient à différents niveaux  : 

  • Revoir avec le patient la compréhension de son traitement et de ses bénéfices. 
  • Rappeler la posologie et les intervalles de prise ou d’injection.
  • Inciter le patient à prévoir le renouvellement de l'ordonnance.
  • Insister sur l’importance d’une bonne adhésion au traitement
  • Proposer des aides au rappel de prise : date sur la boîte, autocollants dans l’agenda, aimants sur frigo,  rappel sur téléphone, applications spécifiques …
  • Proposer au patient un Dossier Pharmaceutique et un Dossier Médical Partagé.

 

 

Il est important de faire un point sur la prévention du risque infectieux 11

  • Rappeler les règles d’hygiène
  • Vérifier le statut vaccinal 
  • Sensibiliser, entre autre, à l’importance des soins dentaires

Voici les recommandations vaccinales spécifiques aux personnes immunodéprimées (Patients atteints d’une maladie auto-immune et traités par corticothérapie per os à dose immunosuppressive* et/ou immunosuppresseurs et/ou biothérapie) (12, 14) :  

Vaccins contre-indiqués (= vaccins vivants atténués) Vaccins spécifiquement recommandés Vaccins recommandés en population générale
  • BCG
  • Fièvre Jaune
  • Grippe (vaccin nasal)
  • ROR
  • Rotavirus
  • Varicelle
  • Zona 
  • Grippe saisonnière (vaccin inactivé)
  • Pneumocoque
  • Diphtérie, tétanos, polio et coqueluche
  • Hæmophilus influenzæ de type b
  • Hépatite B
  • Méningocoque C (conjugué)
  • Papillomavirus
  • Hépatite A

 


* Chez l’adulte : >10 mg d’équivalent-prednisone/jour depuis >2 semaines ; chez l’enfant : >2 mg/kg d’équivalent-prednisone/jour, ou >20 mg/jour si poids >10 kg, depuis >2 semaines. 

A la moindre suspicion de « fièvre » : conseiller au patient de prendre sa température. (11)

En cas de suspicion d’infection : informer le patient de ne pas prendre son traitement et de prévenir le médecin. (11)

Assurez-vous que votre patient connait le mode de conservation du produit et qu'il est en mesure de le respecter : 

En cas de conservation au froid si cela est indiqué sur la notice du produit (ne pas congeler)
Prévoir un sac isotherme (attention de ne pas mettre le pain de glace en contact direct avec le produit).

En cas de protection contre  la lumière

Garder le médicament dans sa boîte, même à l’intérieur du réfrigérateur.

Pour vérifier que votre patient connaît la technique d'injection, proposez-lui de vous montrer la manipulation.

  • Montrer le fonctionnement du dispositif d’injection sous-cutanée : vous pouvez faire une première fois la manipulation, puis la faire refaire au patient pour vérifier sa compréhension à l'aide d'un dispositif de démonstration. 
  • Rappeler les bons gestes pour l’injection
    • Utiliser un tampon alcoolisé
    • Désinfecter la zone à piquer
    • Respecter le temps d'injection du produit
    • Désinfecter à nouveau le point d'injection avec une compresse imbibée d’alcool
  • Vos conseils pour réduire la douleur ou les réactions dues à l'injection :
    • Sortir le produit du réfrigérateur 15 à 20 min avant l'injection
    • Utiliser une poche réfrigérée sur la zone d’injection 
    • Varier les sites d’injection (cuisse, abdomen)
    • Ne pas masser, ni frotter la zone après l’injection
    • Bien respecter un angle pour l’injection 
    • Si la douleur persiste il existe des patchs anesthésiants, que le patient pourra demander au prescripteur
  • Proposer au patient un collecteur adapté pour les déchets

*** Se référer aux RCP et notices des produits

Fiche Mémo

Ce document reprend les 5 étapes de dispensation au comptoir d’un médicament biologique.
FR-IMM-190185 - 01/2020

 

 

Pour plus d’informations à destination de vos patients,

consultez le site AbbvieCare.

 

Pour toute information spécifique à un produit, se référer au RCP de la notice de ce produit.

Les professionnels de santé peuvent signaler en quelques clics aux autorités sanitaires tout événement indésirable sur le site signalement-sante.gouv.fr, tout effet indésirable suspecté d’être dû à un médicament ou produit (signalement obligatoire immédiat), un effet suite à un cas d'abus et de pharmacodépendance avec un médicament (signalement obligatoire), une erreur ou risque d'erreur médicamenteuse, un défaut de qualité sur un médicament.

 

  1. Code de la santé publique –article L5121-1 modifié par la loi n°2018-1203 du 22 décembre 2018 - art. 66 (V). Disponible sur : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=E69D5B5A084DA4476255D4115482F773.tplgfr32s_1?idArticle=LEGIARTI000037950971&cidTexte=LEGITEXT000006072665&categorieLien=id&dateTexte=  (consulté le 15/05/2018)
  2. ANSM. Rapport. Etat des lieux sur les médicaments biosimilaires. Mai 2016
  3. Sekhon BP, Saluja V. Biosimilars: an overview. Biosimilars. 2011;1:1-11
  4. Giraud  D et al. Biosimilaire : de la technique au médicoéconomique. Thérapie. 2015 ; 70 (1) : 37-46
  5. EMA. Biosimilars in the EU. Information guide for healthcare professionals. © European Medicines Agency, 2017
  6. Mellstedt H, Niederwieser D, Ludwig H. The challenge of biosimilars. Ann Oncol. 2008;19:411-419. 
  7. Sigrid R Ruuls, Jeroen J. Lammerts van Bueren, Jan G.J. van de Winkel, Paul W.H.I. Parren. Novel human antibody therapeutics: the age of the Umabs. Biotechnol. J. 2008,3, 1157-1171.
  8. Windisch J. Biosimilars versus originators: similarities and differences from development to approval. Int J Clin Rheumatol. 2015;10(6):1-10
  9. Meddispar. Médicaments à dispensation particulière à l'officine. Médicaments d'exception http://www.meddispar.fr/Medicaments-d-exception/Conditions-de-delivrance#nav-buttons (consulté le 01/06/2018)
  10. ANSM. Modification des conditions de prescription et délivrance de certaines biothérapies utilisées dans le traitement de maladies inflammatoires chroniques en rhumatologie, gastroentérologie, dermatologie, ophtalmologie - Point d'information. https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Modification-des-conditions-de-prescription-et-delivrance-de-certaines-biotherapies-utilisees-dans-le-traitement-de-maladies-inflammatoires-chroniques-en-rhumatologie-gastroenterologie-dermatologie-ophtalmologie-Point-d-information (consulté le 14 octobre 2019)
  11. Fiche du CRI « Que faire en cas d’antécédent ou d’apparition d’infections bactérienne, opportuniste ou fungique ? » Janvier 2014
  12. Fiche du CRI « Conduite à tenir en cas de vaccination ». Juillet 2018
  13. Académie Nationale de Pharmacie. Rapport. Observance des traitements médicamenteux en France. 15 Décembre 2015
  14. Ministère des affaires sociales et de la santé. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales
  15. HAS. Le webzine de la HAS. Décision médicale partagée –De nombreux freins, quelques avancées https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2740919/fr/decision-medicale-partagee-de-nombreux-freins-quelques-avancees (consulté le 01/06/2018)
  16. Morisky DE et al.  Concurrent and predictive validity of a self-reported measure of medication adherence. MedicalCare. 1986;24(1):67-74
  17. Ameli.fr. Voyager en toute sécurité. Disponible sur : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/vie-pratique/voyager-securite (consulté le 01/06/2018)
  18. Filippi J. et al. Observance thérapeutique et maladies inflammatoires chroniques intestinales. Hépato-Gastro et Oncologie digestive. 2011 ; 18 (suppl4) : S27-S32
  19. HAS. Guide ALD. Polyarthrite rhumatoïde évolutive grave. Avril 2008
  20. Fiche du CRI « Conduite à tenir en cas de voyage ». Décembre 2010
  21. https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/signalement-sante-gouv-fr/article/quels-evenements-sanitaires-indesirables-signaler

FR-IMM-190182 - 12/2020