Guérir l’hépatite C chronique, en pratique

1) LE BILAN DE SANTÉ

Suite à une suspicion ou un diagnostic d’hépatite C positif, un bilan de santé est réalisé par le médecin traitant ou par un spécialiste : (1,5,13)

Une consultation médicale

Des prises de sang pour rechercher la présence du virus et plus précisément la présence d’ARN du VHC : c’est la virémie. Si la recherche est positive, cela signifie que le virus est encore présent dans le sang.

Des examens pour évaluer l’atteinte du foie (Fibroscan®, Fibrotest®). Évaluer le stade de fibrose est une étape primordiale et indispensable dans le bilan initial du VHC, et durant son suivi : (11,14)

  • La sévérité de la maladie hépatique conditionne le pronostic du patient et modifie sa prise en charge,
  • Cela conditionne également le suivi du patient et notamment la recherche de Carcinome Hépatocellulaire (CHC).

Ces examens ne sont pas invasifs. Aujourd’hui, les biopsies hépatiques, (prélèvements de fragments de foie) sont devenues très rares pour établir le diagnostic.

Une échographie pour mesurer le volume du foie. Cet examen n’est pas systématiquement réalisé.

Des examens complémentaires pour rechercher d’éventuelles maladies associées, des manifestations extra-hépatiques.

Ces examens sont importants et nécessaires pour : (5)

  • Évaluer l’état du foie
  • Rechercher d’éventuelles autres maladies pouvant aggraver l’hépatite C (VIH, hépatite B)
  • Décider de la prise en charge
  • Adapter l’hygiène de vie du patient, si besoin
  • Planifier la surveillance de l’hépatite

2) TRAITER ET GUÉRIR

Le traitement du VHC a pour objectifs de : (11,15,16)

  • Supprimer rapidement la multiplication du virus
  • Stabiliser et/ou faire régresser les lésions hépatiques
  • Améliorer certaines manifestations extra-hépatiques
  • Améliorer la qualité de vie
  • Prévenir les risques de contamination
  • Éviter les complications de la maladie

 

Les traitements contre l’hépatite C s’appellent des antiviraux à action directe. Il en existe plusieurs et souvent, ils sont associés entre eux pour traiter l’hépatite C. (8)

Ces médicaments agissent directement sur le virus de l’hépatite C et l’empêche de se multiplier. (8)

Les médicaments actuels permettent de guérir plus de 95 % des patients. (9)

Ces médicaments :

  • Se prennent par voie orale ;
  • Sur des courtes durées de traitement allant de 8 à 16 semaines ;
  • Présentent une tolérance globalement favorable (peu d’effets indésirables).

Toutes les personnes infectées par le VHC peuvent bénéficier d’un traitement. (11)

Le choix du traitement dépend de différents facteurs propres à chaque patient. (11)

3) ACCOMPAGNER

Il n’est pas nécessaire que le patient soit revu systématiquement par le médecin prescripteur durant le traitement. Les consultations de suivi pendant le traitement sont optionnelles et peuvent être effectuées par du personnel non médical. Elles visent à évaluer la tolérance, l’observance et les interactions médicamenteuses. (20)

Une fois guéris, les patients doivent continuer à bénéficier d’un suivi. Il est préconisé pour certains patients de renouveler régulièrement le dépistage (suivi virologique) et l’évaluation de l’état du foie.

La guérison virologique est affirmée 3 mois après la fin du traitement par une charge virale indétectable ou RVS 12 (Réponse Virologique Soutenue 12 semaines après la fin du traitement).(14)

RÔLE DE L’ÉQUIPE OFFICINALE DANS LE TRAITEMENT DE L’HÉPATITE C

L’équipe officinale est un interlocuteur privilégié des patients. De par votre expérience, vous jouez aussi un rôle prépondérant dans (11):

  • la conciliation, 
  • l’information sur les traitements en cours, 
  • l’identification des facteurs qui peuvent interférer avec le traitement sous forme d’effets indésirables accrus, 
  • l’évaluation des risques d’interactions médicamenteuses, 
  • l’intégration du traitement dans la vie du patient.

Pendant le traitement, la place des programmes d’éducation thérapeutique doit évoluer pour optimiser la prise en charge des patients ; l’attention portée à l’observance, aux interactions médicamenteuses et à la tolérance des traitements est essentielle (11)

Votre rôle est donc majeur dans la mise en place du traitement mais également dans le suivi des patients traités (11).

Chaque délivrance de médicament est l’occasion de soutenir vos patients dans la gestion quotidienne de leur maladie et de les informer sur leurs traitements, les précautions à prendre et l’importance d’une bonne observance (18,19).

Votre rôle est d’autant plus important que vous êtes plus régulièrement en contact avec vos patients (20). Les échanges au comptoir sont des occasions pour motiver, rassurer et éduquer

  1. INPES. Hépatite C - du dépistage au traitement - Questions et réponses à l'usage des patients. 2007
  2. Doerrbecker J. et al, Inactivation and survival of hepatitis C virus on inanimate surfaces. J Infect Dis. 2011. 15;204(12):1830-8
  3. INRS. Risque lié au VIH, VHC et VHB: épidémiologie de la transmission soignant/soigné. Documents pour le médecin du travail. 2003 (96)
  4. INPES_Hépatite C. Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients. 2007.
  5. HAS. La prise en charge de votre maladie: l’hépatite C chronique. Vivre avec une hépatite C chronique. Guide ALD. Avril 2007
  6. OMS. Rapport mondial sur l'hépatite 2017.
  7. Françoise Roudot-Thoraval. Prise en charge et perspectives thérapeutiques des hépatites B et C. Journée nationale de lutte contre les hépatites virales 2018. Colloque national du 15 mai 2018. https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/evenements/article/journee-nationale-de-lutte-contre-les-hepatites-virales-2018, consulté le 10 mars 2020
  8. Ameli.fr. Hepatite C. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/hepatite-c, consulté le 10 mars 2020
  9. Hépatite C : Renouvellement des stratégies en CAARUD et CSAPA. Manuel méthodologique de réduction des risques, de soutien au dépistage et d'accompagnement vers le soin. Mai 2018
  10. INPES. Un dépistage positif, que faire ? 2009
  11. Ministères des affaires sociales et de la santé. Prise en charge thérapeutique et suivi de l’ensemble des personnes infectées par le virus de l’hépatite C. Rapport de recommandations 2016. Sous la direction du Pr Daniel Dhumeaux et sous l’égide de l’ANRS et du CNS et avec le concours de l’AFEF.
  12. SAVOIR COMMENT ME FAIRE DÉPISTER ? - https://www.savoir-c-guerir.com/comment-me-faire-depister/, consulté le 26/07/2019
  13. Ameli.fr. Les symptômes, le diagnostic et l’évolution de l’hépatite C. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/hepatite-c/symptômes-diagnostic-evolution, consulté le 30/07/2019
  14. AFEF. Association Française pour l’étude du Foie. Recommandations AFEF sur la prise en charge de l’hépatite C virale – mars 2017
  15. HAS. Prise en charge de l’hépatite C par les médicaments antiviraux d’action directe (AAD). Élargissement du périmètre de remboursement. Décembre 2016
  16. HAS. Actes et Prestations. Affection de longue durée. N°6 Hépatite C chronique. Actualisation juillet 2017.
  17. Bureau C. Evaluer la fibrose: Pourquoi ? Comment ? Pour qui ? Post’U (2010) 245-258
  18. Académie nationale de Pharmacie. Rapport. Observance des traitements médicamenteux en France. 15 décembre 2015.
  19. Quintiles. Observance thérapeutique. Des leviers pour agir.2017
  20. CISS, de l’observance à l’adhésion, par la décision partagée. Quatre groupes de recommandations de la conférence citoyenne des 1er et 2 juin 2015.
  21. AFEF. Recommandations AFEF pour l’élimination de l’infection par le virus de l’hépatite C en France. Mars 2018
  22. Ameli.fr_Vivre avec une hépatite C, disponible sur https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/hepatite-c/vivre-hepatite-chronique, consulté le 30/07/2019

FR-VHCV-190062 - Date de publication : 04/2020