Quels sont les examens pour rechercher une infection par le virus de l’hépatite C ?

Il existe 3 techniques de dépistage d'une hépatite C :

  • Technique 1 - Prélèvement sanguin (4,9)

AVANTAGES

  • Méthode de référence
  • Permet la recherche des anticorps Anti-VHC
  • Permet également de mesurer la virémie (charge virale)

INCONVÉNIENTS

  • Prélèvement invasif (crainte de réseau veineux abîmé)

La sérologie du VHC permet de rechercher les anticorps anti-VHC, témoins d’un contact avec le virus grâce à la méthode d’ELISA (Enzyme-Linked ImmunoSorbent Assay) indirect. 

Une sérologie VHC positive doit imposer un 2ème test : l’évaluation de la charge virale C (quantification de l’ARN du VHC dans le sang) par la méthode de PCR (Polymerase Chain Reaction)(4,10):

  • Une charge virale indétectable signifie que l’infection est ancienne et que le sujet est guéri ;
  • Une charge virale détectable signifie que l’infection est active.

 

Schéma décrivant la stratégie de dépistage suite à une suspicion d’infection par le VHC :

Un dépistage combiné des 3 virus VHC, VIH, VHB est préconisé.(11)

Ce test de dépistage, prescrit par un médecin, est remboursé à 100% par la Sécurité sociale. Il peut aussi être réalisé à l'occasion d'une consultation de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) sans avance de frais.(1)

  • Technique 2 - Test rapide d’orientation diagnostique (TROD)(9)

Il s’agit d’un prélèvement sanguin capillaire au bout du doigt.

AVANTAGES

  • Méthode indolore, non invasive (intérêt chez les personnes ayant une précarité veineuse)
  • Favorise un dépistage rapide et/ou de proximité, sur place ou « hors les murs »
  • Résultat quasi-immédiat

INCONVÉNIENTS

  • Détecte une sérologie positive mais pas l’ARN du VHC
  • Les résultats positifs doivent systématiquement être confirmés par un bilan sanguin (recherche ARN VHC)

Un TROD est réalisable dans un Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des infections par le VIH et les hépatites (CeGIDD) et auprès d’associations de patients pour savoir  en 20 à 30 minutes si des anticorps de l’hépatite C sont présents dans le sang, par simple prélèvement d’une goutte sur le bout d’un doigt. Si le résultat est positif, il devra être confirmé par un bilan sanguin.(12)

  • Technique 3 - Buvard (9)

Il s’agit d’un prélèvement sanguin capillaire au bout du doigt.

AVANTAGES

  • Méthode indolore, non invasive (intérêt chez les personnes ayant une précarité veineuse)
  • Favorise un dépistage rapide et/ou de proximité, sur place ou « hors les murs »
  • Analyse sérologie et virémie

INCONVÉNIENTS

  • Technique relativement onéreuse
  • Délais d’obtention des résultats (3 à 5 jours)

Le dépistage par buvard est diffusé de manière plus confidentielle que le TROD car il n’existe pas de politique nationale assurant son financement. Facile à réaliser, il dispose d’une valeur diagnostique complète en informant sur l’existence de l’ARN+. Toutefois, il impose un délai de plusieurs jours avant de connaître le résultat d’analyse, ce qui peut générer des perdus de vue. Il constitue ainsi un bon outil de dépistage en première intention dans les structures comme les Centres de Soin, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) qui revoient régulièrement les usagers ou bien en complément des TROD positifs pour les Centre d'Accueil et d'Accompagnement à la Réduction des risques pour Usagers de Drogues (CAARUD) ou lors d'action hors les murs. (9)

Comment motiver un patient au dépistage ? (9)

Motiver les demandes de dépistage nécessite d’actualiser les connaissances des personnes sur l’hépatite C, ses traitements et le parcours de soin. Cette stratégie facilite la verbalisation des appréhensions, des craintes et des attentes que la démarche de soin peut susciter et offre aux professionnels de santé l’opportunité de rassurer les personnes en répondant à leurs interrogations.

 

Afin d’actualiser les connaissances et motiver au dépistage, en tant que membre de l'équipe officinale, vous pouvez vous appuyer sur quelques arguments-clés :

  • Il existe des méthodes de dépistage rapides et non invasives.
  • Se dépister, c’est protéger son entourage et contribuer à l’élimination du VHC.
  • Les nouveaux traitements sont accessibles à tous et ils guérissent plus de 95% des patients. Ces nouveaux traitements sont plus faciles à prendre : leur durée de traitement est plus courte (deux à 4 mois en fonction du profil du patient) et ils induisent moins d'effets secondaires que la génération précédente.
  • Le traitement peut permettre d’éviter l’évolution vers une cirrhose voire un cancer du foie.
  1. INPES. Hépatite C - du dépistage au traitement - Questions et réponses à l'usage des patients. 2007
  2. Doerrbecker J. et al, Inactivation and survival of hepatitis C virus on inanimate surfaces. J Infect Dis. 2011. 15;204(12):1830-8
  3. INRS. Risque lié au VIH, VHC et VHB: épidémiologie de la transmission soignant/soigné. Documents pour le médecin du travail. 2003 (96)
  4. INPES_Hépatite C. Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients. 2007.
  5. HAS. La prise en charge de votre maladie: l’hépatite C chronique. Vivre avec une hépatite C chronique. Guide ALD. Avril 2007
  6. OMS. Rapport mondial sur l'hépatite 2017.
  7. Françoise Roudot-Thoraval. Prise en charge et perspectives thérapeutiques des hépatites B et C. Journée nationale de lutte contre les hépatites virales 2018. Colloque national du 15 mai 2018. https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/evenements/article/journee-nationale-de-lutte-contre-les-hepatites-virales-2018, consulté le 10 mars 2020
  8. Ameli.fr. Hepatite C. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/hepatite-c, consulté le 10 mars 2020
  9. Hépatite C : Renouvellement des stratégies en CAARUD et CSAPA. Manuel méthodologique de réduction des risques, de soutien au dépistage et d'accompagnement vers le soin. Mai 2018
  10. INPES. Un dépistage positif, que faire ? 2009
  11. Ministères des affaires sociales et de la santé. Prise en charge thérapeutique et suivi de l’ensemble des personnes infectées par le virus de l’hépatite C. Rapport de recommandations 2016. Sous la direction du Pr Daniel Dhumeaux et sous l’égide de l’ANRS et du CNS et avec le concours de l’AFEF.
  12. SAVOIR COMMENT ME FAIRE DÉPISTER ? - https://www.savoir-c-guerir.com/comment-me-faire-depister/, consulté le 26/07/2019
  13. Ameli.fr. Les symptômes, le diagnostic et l’évolution de l’hépatite C. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/hepatite-c/symptômes-diagnostic-evolution, consulté le 30/07/2019
  14. AFEF. Association Française pour l’étude du Foie. Recommandations AFEF sur la prise en charge de l’hépatite C virale – mars 2017
  15. HAS. Prise en charge de l’hépatite C par les médicaments antiviraux d’action directe (AAD). Élargissement du périmètre de remboursement. Décembre 2016
  16. HAS. Actes et Prestations. Affection de longue durée. N°6 Hépatite C chronique. Actualisation juillet 2017.
  17. Bureau C. Evaluer la fibrose: Pourquoi ? Comment ? Pour qui ? Post’U (2010) 245-258
  18. Académie nationale de Pharmacie. Rapport. Observance des traitements médicamenteux en France. 15 décembre 2015.
  19. Quintiles. Observance thérapeutique. Des leviers pour agir.2017
  20. CISS, de l’observance à l’adhésion, par la décision partagée. Quatre groupes de recommandations de la conférence citoyenne des 1er et 2 juin 2015.
  21. AFEF. Recommandations AFEF pour l’élimination de l’infection par le virus de l’hépatite C en France. Mars 2018
  22. Ameli.fr_Vivre avec une hépatite C, disponible sur https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/hepatite-c/vivre-hepatite-chronique, consulté le 30/07/2019

FR-VHCV-190062 - Date de publication : 04/2020