Dans un premier temps, il est important d’en savoir plus sur le traitement de Paul.

Qu’est-ce qu’un anti-TNFα3 ?

Les anti-TNFα sont des biomédicaments qui bloquent l’action du TNFα.

En savoir +

Le Tumor Necrosis Factor (facteur de nécrose tumorale) appelé également TNFα est une molécule présente naturellement dans l’organisme. C’est un acteur de l’inflammation et de la défense immunitaire.
Au cours des maladies inflammatoires chroniques (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, spondylarthrite ankylosante, polyarthrite rhumatoïde, psoriasis en plaques, ...), le TNFα est synthétisé en trop grande quantité et est responsable de l’inflammation des tissus (articulations, intestin, peau, ...) et, à long terme, de leur altération.
L’inflammation peut se manifester par une rougeur (érythème), un gonflement (œdème) et/ou une douleur. Elle peut également entraîner une altération de l’organe touché (handicap fonctionnel) comme par exemple une difficulté à bouger une articulation ou des lésions des intestins.

 

L’anti-TNFα est donc un anticorps ou un récepteur dirigé contre le TNFα. Il a la capacité de se fixer sur lui et de bloquer ainsi l’action du TNFα en excès. Ce blocage permet une diminution de l’inflammation des tissus.

 

Quelles sont les voies d’administration des anti-TNFα ?

Il existe aujourd’hui plusieurs anti-TNFα commercialisés pour différentes pathologies.
Leurs mécanismes d’action sont proches, mais leurs voies d’administration (injection sous-cutanée à domicile ou perfusion intraveineuse à l’hôpital) ainsi que leurs fréquences d’injection diffèrent.

L’injection sous-cutanée 

Les anti-TNFα administrés par voie sous-cutanée sont utilisables au domicile et auto-injectables. Le patient ou un proche peut réaliser lui-même l’injection après une formation adaptée par un professionnel de santé.
La première injection doit être réalisée dans un établissement de soin adapté. 
Le rythme des injections est variable selon le médicament et selon la pathologie à traiter.

L’injection intraveineuse 

Le traitement par voie intraveineuse est administré à l’hôpital, lors d’une hospitalisation d’une demi-journée pour une perfusion.  La deuxième perfusion est réalisée à l'hôpital 2 semaines après la première, puis la troisième un mois plus tard.  Les perfusions suivantes seront répétées à un rythme qui dépend de la décision du médecin en fonction de l’intensité de la maladie.

 

Quels sont les objectifs du traitement ?(5,6,7)

Aujourd'hui, les causes des Maladies Inflammatoires Chroniques sont inconnues mais les mécanismes d'inflammation qui provoquent leurs symptômes sont mieux maîtrisés.
Les traitements ont 2 objectifs :

  • Traiter les poussées de la maladie
  • Prévenir les rechutes et les complications 

LE CAS DE PAUL

L'objectif du traitement est donc de mieux contrôler la maladie : les anti-TNF alpha ne permettent pas de guérir de la maladie.
Comme tous les médicaments, ils peuvent entraîner des effets indésirables. 

 

 

 

  1. HAS. Guide Affection Longue durée – Maladie de Crohn – Mai 2008.
  2. HAS. Guide Affection Longue durée – Rectocolite hémorragique – Mai 2008.
  3. Tracey et al. Tumor necrosis factor antagonist mechanisms of action : a comprehensive review. Pharmacol Ther. 2008 Feb. 117(2):244-79
  4. Société du Collège National de Pharmacologie Médicale, les anti-TNF alpha – Disponible à  https://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/anti-tnf-alpha [consulté le 22/05/2017]
  5. HAS. Haute Autorité de Santé. Guide « Prise en Charge du patient dans la Maladie de Crohn ». Octobre 2008
  6. HAS. Haute Autorité de Santé. Guide « Prise en Charge du patient dans la RCH ». Octobre 2008
  7. HAS. Haute Autorité de Santé. Guide « Prise en charge du patient dans la Spondylarthrite ». Octobre 2008
  8. Meddispar. Médicaments à dispensation particulière à l'officine. Médicaments nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.http://www.meddispar.fr/Medicaments-a-prescription-restreinte/Medicaments-necessitant-une-surveillance-particuliere-pendant-le-traitement/Conditions-de-delivrance (consulté le 01/06/2018)
  9. ANSM. Modification des conditions de prescription et délivrance de certaines biothérapies utilisées dans le traitement de maladies inflammatoires chroniques en rhumatologie, gastroentérologie, dermatologie, ophtalmologie -Point d'information.  https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Modification-des-conditions-de-prescription-et-delivrance-de-certaines-biotherapies-utilisees-dans-le-traitement-de-maladies-inflammatoires-chroniques-en-rhumatologie-gastroenterologie-dermatologie-ophtalmologie-Point-d-information (consulté le 14 octobre 2019)
  10. Fiche du CRI « Bilan pré-thérapeutique ». Janvier 2014
  11. RCP traitement anti-TNFα
  12. Fiche du CRI «Que faire en cas d’antecedent ou d’apparition d’infections bacterienne, opportuniste ou fongique ? » Janvier 2014
  13. Fiche du CRI « Conduites à tenir en cas de vaccination ». Janvier 2014
  14. Fiche du CRI « Conduite à tenir en cas de chirurgie et soins dentaires ». Décembre 2010
  15. Fiche du CRI « Conduite à tenir en cas de voyage ». Décembre 2010 

FR-IMM-190169 - 11/2020