Lors de la première délivrance, il est important, entre autre, de vérifier l’ordonnance et de donner les informations clés sur le traitement prescrit par le médecin.

Quelles sont les modalités de prescription d’un anti-TNFα ? 
 

Certains anti-TNFα ne peuvent être prescrits et utilisés qu'à l'hôpital : ils sont réservés à l'usage hospitalier et ne sont pas disponibles en ville.

Pour les anti-TNFα disponibles en ville, la prescription initiale d'un traitement par anti-TNFα est effectuée par un spécialiste habilité dans un centre hospitalier (hôpital ou clinique), sur une ordonnance de médicaments d'exception8.

Le renouvellement est possible en ville par un spécialiste de la discipline concernée : rhumatologue, gastro-entérologue, dermatologue, interniste, pédiatre, ophtalmologiste...sur une ordonnance de médicaments d'exception. Vous pouvez délivrer le traitement de l'ordonnance de renouvellement, si cette ordonnance est accompagnée de la prescription initiale hospitalière.

La prescription doit être réalisée en conformité avec la Fiche d'Information Thérapeutique du médicament (FIT) qui fixe les conditions de prise en charge des médicaments d'exception.

Vérifier que l’ordonnance de Paul a bien été rédigée par un médecin habilité,  ici certainement un gastro-entérologue. 

 

Quels conseils donner à Paul pour la conservation de son traitement ?

Les anti-TNF sont des médicaments qui peuvent avoir des conditions de conservation particulières. Vérifiez s'ils nécessitent une conservation au froid entre +2°C et +8°C. Ils ne doivent pas être congelés ni exposés à des températures élevées4

En cas de traitement par perfursion intraveineuse, les précautions sont prises par l’hôpital mais en cas de traitement sous-cutané, certaines précautions sont à prendre :

  • Lorsque le médicament doit être conservé entre +2°C et +8°C : pour maintenir la chaîne du froid, les boîtes de médicament doivent être conservées dans un réfrigérateur dont la température devra être comprise entre +2°C et +8°C.
  • Le réfrigérateur doit être nettoyé régulièrement avec un produit ménager à base d’eau de Javel par exemple.

 

Dans quels cas Paul ne pourrait-il pas avoir une prescription d’un anti TNFα ?

Vous pourrez retrouver l’ensemble des contre-indications des différents traitements anti-TNFα dans les RCP des produits que vous aurez à dispenser.11

Les principales contre-indications aux anti-TNFα sont6 :

  • Allergie au principe actif du médicament ou à l’un de ses excipients,
  • Infection grave, notamment la tuberculose ou une septicémie,
  • Insuffisance cardiaque modérée à sévère.

 

Quelles sont les précautions d’emploi particulières à présenter à Paul ?11

Lors des traitements par anti-TNFα, des précautions d’emploi devront être prises dans certaines situations :

  • Réactions ou manifestations allergiques,
  • Infections: Hépatite B ou C, VIH, tuberculose (si le patient a déjà eu une tuberculose ou s’il a été en contact étroit avec quelqu’un qui a eu la tuberculose, il est important d’en informer le spécialiste. Des recommandations ont été rédigées par l’ANSM afin de détailler la prise en charge de ce risque),
  • Dans des situations à risque d’infection : en cas de chirurgie ou si le patient a des antécédents d’infections récidivantes ou s’il souffre d’un diabète ou d’autres maladies augmentant le risque d’infection,
  • Infection de longue durée ou localisée (par exemple ulcère de jambe),
  • Maladie démyélinisante du système nerveux (sclérose en plaques, ...),
  • Cancer, antécédent de cancer ou chez les personnes souffrant de Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) ou chez les gros fumeurs car de très rares cas de certains cancers ont été signalés,
  • Troubles sanguins (anomalies des cellules sanguines),
  • Insuffisance cardiaque légère (souffle court, gonflement des pieds),
  • Intervention chirurgicale ou dentaire,
  • Vaccination : consulter l’onglet sur les situations particulières,
  • Grossesse, désir de grossesse ou allaitement en cours.

Il est important également de vérifier si le médicament contient des excipients à effet notoire.

 

Quels sont les effets indésirables les plus fréquents que le patient peut rencontrer et comment les prévenir ?

Prévenir les risques et effets indésirables d’un médicament, c’est avant tout les connaître et les reconnaître.
Retrouvez certains effets indésirables des anti-TNFα dans le tableau ci-dessous11.  Il est important de se référer au RCP du médicament prescrit pour se renseigner sur l'intégralité des effets indésirables qui peuvent être rencontrés par le patient avec son traitement.

Type

Effets indésirables

Infections et infestations

Infection des voies respiratoires hautes : rhinopharyngite, pharyngite, laryngite, rhinite, sinusite.

Infections bactériennes : cellulite, abcès.

Infections des voies respiratoires basses : pneumonie, bronchite, dyspnée, aggravation de la toux. 

Infections virales : grippe, herpès, zona papillomavirus.

Infections fongiques superficielles

Affections hématologiques et du système lymphatique Anémie, hyperéosinophilie, leucopénie, neutropénie, lymphopénie, lymphadénopathie.
Affections du système immunitaire Réaction allergique : bronchospasme, hypersensibilité,urticaire, auto-anticorps positif.
Affections du système nerveux Vertige, céphalée, paresthésie, hypoesthésie, tremblement.
Affections gastro-intestinales

Douleurs gastro-intestinales, nausée
Dyspepsie, troubles inflammatoires (gastrite et colite), hémorragies gastro-intestinales, stomatite, reflux gastro-oesophagien, constipation, diarrhée.

Affections vasculaires

Hypertension, hypotension, ecchymoses, bouffées de chaleur, bouffées vasomotrices.

Affections hépatobiliaires

Augmentation de l’alanine aminotransférase, augmentation de l’aspartate aminotransférase, hépatite.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané Prurit, rash, alopécie, dermatite, éruption, apparition nouvelle ou aggravation de psoriasis, y compris atteinte pustuleuse de psoriasis, urticaire, hypersudation, sécheresse cutanée, dermatite fongique, onychomycose, séborrhée, rosacée, herpès. 
Troubles généraux et anomalies au site d'administration Fatigue, fièvre, démangeaisons, érythème, urticaire, douleur, douleur thoracique, œdème, frissons. 

 

Quelles informations transmettre à Paul en cas d’infection12 ?

Les anti-TNFα sont des médicaments qui modifient l’immunité.
Il est donc important d’être très attentif pour limiter les infections, l’objectif étant d’en minimiser le risque et de les traiter rapidement afin d’éviter une aggravation.

Voici quelques conseils que vous pouvez donner à vos patients sous traitement par anti-TNFα :

  • Se laver les mains et les dents régulièrement,
  • Faire attention à la climatisation, aux courants d’air et au «chaud-froid» pour éviter au maximum les infections des voies aériennes,
  • En voyage, faire attention à la nourriture et à l’eau de boisson. Dans certains pays, boire de l’eau en bouteille encapsulée et éplucher, laver, cuire les légumes et les fruits avant consommation avec la même eau en bouteille,
  • Porter des gants dans certaines activités de bricolage ou de jardinage.
  • En cas de plaie infectée, de fièvre, de frissons ou de suspicion d’infection, l’injection ne doit pas être réalisée. Le médecin décidera de poursuivre ou de suspendre temporairement le traitement.

 

En savoir + : quels examens Paul a-t-il passés avant sa mise sous anti-TNFα10 ?

Avant de prescrire un traitement anti-TNFα, le médecin spécialiste réalise un bilan pré-thérapeutique afin de détecter d’éventuelles contre-indications (liste non exhaustive). Celui-ci comprend notamment :

  • Une IDR (Intra-Dermo-Réaction) à la tuberculine et une radiographie des poumons,
  • Un bilan sanguin et une sérologie des hépatites B et C, et avec l’accord du patient, une sérologie VIH,
  • Une recherche de foyers infectieux,
  • Une recherche d'infections dont une infection dentaire ou cutanée en fonction des antécédents ou de l’examen clinique,
  • Une consultation ORL (Oto-rhino-laryngologie) peut également être demandée pour la recherche de foyers infectieux. 

 

 

 

  1. HAS. Guide Affection Longue durée – Maladie de Crohn – Mai 2008.
  2. HAS. Guide Affection Longue durée – Rectocolite hémorragique – Mai 2008.
  3. Tracey et al. Tumor necrosis factor antagonist mechanisms of action : a comprehensive review. Pharmacol Ther. 2008 Feb. 117(2):244-79
  4. Société du Collège National de Pharmacologie Médicale, les anti-TNF alpha – Disponible à  https://pharmacomedicale.org/medicaments/par-specialites/item/anti-tnf-alpha [consulté le 22/05/2017]
  5. HAS. Haute Autorité de Santé. Guide « Prise en Charge du patient dans la Maladie de Crohn ». Octobre 2008
  6. HAS. Haute Autorité de Santé. Guide « Prise en Charge du patient dans la RCH ». Octobre 2008
  7. HAS. Haute Autorité de Santé. Guide « Prise en charge du patient dans la Spondylarthrite ». Octobre 2008
  8. Meddispar. Médicaments à dispensation particulière à l'officine. Médicaments nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.http://www.meddispar.fr/Medicaments-a-prescription-restreinte/Medicaments-necessitant-une-surveillance-particuliere-pendant-le-traitement/Conditions-de-delivrance (consulté le 01/06/2018)
  9. ANSM. Modification des conditions de prescription et délivrance de certaines biothérapies utilisées dans le traitement de maladies inflammatoires chroniques en rhumatologie, gastroentérologie, dermatologie, ophtalmologie -Point d'information.  https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Modification-des-conditions-de-prescription-et-delivrance-de-certaines-biotherapies-utilisees-dans-le-traitement-de-maladies-inflammatoires-chroniques-en-rhumatologie-gastroenterologie-dermatologie-ophtalmologie-Point-d-information (consulté le 14 octobre 2019)
  10. Fiche du CRI « Bilan pré-thérapeutique ». Janvier 2014
  11. RCP traitement anti-TNFα
  12. Fiche du CRI «Que faire en cas d’antecedent ou d’apparition d’infections bacterienne, opportuniste ou fongique ? » Janvier 2014
  13. Fiche du CRI « Conduites à tenir en cas de vaccination ». Janvier 2014
  14. Fiche du CRI « Conduite à tenir en cas de chirurgie et soins dentaires ». Décembre 2010
  15. Fiche du CRI « Conduite à tenir en cas de voyage ». Décembre 2010 

FR-IMM-190169 - 11/2020