Caractéristiques cliniques


On peut distinguer cinq grands tableaux cliniques, qui sont en fait souvent intriqués ou se succèdent au cours de la vie du patient2

1.  Une déformation du bout des doigts et des orteils qui se traduit par des atteintes interphalangiennes distales. Elles concernent 8 à 16% des patients.

2.  Des polyarthrites séronégatives symétriques ou asymétriques. Elles ont une présentation proche de la polyarthrite rhumatoïde, l’atteinte est asymétrique et touche majoritairement le bout des doigts. Il existe parfois une atteinte globale d’un ou plusieurs doigts. Elles concernent 20 % des patients.

3.  Des mono ou oligoarthrites asymétriques touchant les grosses articulations, les orteils ou les doigts. Elles concernent 15 à 40 % des patients, souvent associées à des dactylites ou doigts « en saucisse ».

4.  Les formes axiales. Dans la grande majorité des cas elles sont accompagnées d’atteintes périphériques et sont retrouvées chez 20 à 40 % des patients.

5.  Enfin, des ostéolyses des phalanges, des métatarso-phalangiennes ou métacarpophalangiennes, au niveau des mains et des pieds, appelées arthrites mutilantes, touchant 5 % des patients. Ces formes sévères donnent aux doigts un aspect rétracté, dit « en lorgnette ».

Les dactylites sont observées chez 48 % des patients.  Elles correspondent à un gonflement des doigts ou des orteils liés à l’inflammation des tendons, des articulations et des tissus mous. Elles sont souvent considérées comme un marqueur de sévérité de la maladie, notamment sur le versant structural6,7

Les enthésites sont observées chez 30 à 50% des patients et correspondent à une inflammation de l’enthèse qui est le point d’insertion des ligaments et des tendons au niveau de l’os6,8.

Le psoriasis unguéal est également caractéristique des patients atteints de RP. En cas d’atteinte unguéale, le risque de développer un rhumatisme psoriasique est élevé. Des atteintes unguéales ont été retrouvées chez près de 87% des patients atteints de rhumatisme psoriasique9.

Retrouvez plus d’informations sur le psoriasis et le psoriasis unguéal en cliquant ici.


Caractéristiques radiographiques


La principale caractéristique radiographique du Rhumatisme Psoriasique est la destruction et la prolifération osseuse périphérique et parfois axiale10.

  • Au niveau périphérique on peut observer une distribution asymétrique, une atteinte interphalangienne distale, une périostite, une préservation de la densité osseuse, une ankylose osseuse et une déformation osseuse.
  • Au niveau axial on peut observer une ossification paravertébrale, des syndesmophytes, des calcifications ligamentaires, une sacro-illite radiographique, des apophyses et une sclérose. Les disques intervertébraux peuvent être rétrécis.

 

Diagnostic


À ce jour, il n’existe pas de marqueur clinique ou biologique spécifiques du RP. Le diagnostic repose donc sur un ensemble d’arguments10 :

  • Des arguments cliniques :  la présence d’atteintes caractéristiques de la maladie au niveau des articulations et de la peau (ex : psoriasis cutané notamment si atteinte de l’ongle).
  • Des arguments d’imagerie : la radiographie peut montrer des lésions érosives des articulations interphalangiennes distales, le plus souvent associées à une néoformation osseuse juxtaarticulaire1.

Les marqueurs biologiques sont peu spécifiques. La protéine C-réactive ou la vitesse de sédimentation des érythrocytes sont élevées dans 50% des cas11.

Des antécédents familiaux de psoriasis ou de rhumatismes inflammatoires chroniques, peuvent confirmer le diagnostic préétabli11.
 

Diagnostic différentiel

L’expression clinique du rhumatisme psoriasique peut être confondue avec celle d’autres rhumatismes inflammatoires et plus particulièrement avec la polyarthrite rhumatoïde (PR)11.

Le diagnostic différentiel repose :
  • Principalement sur le facteur rhumatoïde. Il est absent dans le rhumatisme psoriasique contrairement à la PR.
  • Sur le type d’atteinte articulaire : elle est asymétrique et prédominante au niveau des articulations interphalangiennes distales dans le RP alors qu’elle est symétrique et prédominante au niveau des articulations interphalangiennes proximales dans la PR.
  • Sur la présence de dactylites et d’enthèses.


Classification


Afin de prendre en compte les différentes manifestations, le groupe international GRAPPA (Group For Research and Assessment of Psoriasis and Psoriatic Arthritis) a émis des critères diagnostiques qui englobent les différentes formes de rhumatisme psoriasique. Ce sont les critères CASPAR publiés en 2006. Ils servent actuellement de référence pour le diagnostic dans la majorité des études cliniques1.

Critères de classification CASPAR dans le  rhumatisme psoriasique

1. Présence d’un psoriasis cutané ou du cuir chevelu documenté par un rhumatologue ou un dermatologue le jour de l’examen (2 points), antécédent personnel de psoriasis (1 point) ou antécédent familial de psoriasis (1 point).
2. Présence d’une dystrophie unguéale typique le jour de l’examen, incluant onycholyse, dépression ponctuée et hyperkératose (1 point).
3. Négativité de la recherche des facteurs rhumatoïdes, par quelque méthode que ce soit, excepté le test au latex, préférentiellement par ELISA ou néphélométrie (1 point).
4. Présence d’une dactylite (tuméfaction de l’ensemble d’un doigt) le jour de l’examen, ou antécédent de dactylite documentée par un rhumatologue (1 point).
5. Néoformation osseuse juxta-articulaire, apparaissant sous la forme d’une ossification localisée à proximité des berges articulaires (ostéophytes exclus) sur des radiographies des mains ou des pieds (1 point).

Pour répondre aux critères CASPAR, un patient doit avoir un diagnostic d’atteinte inflammatoire articulaire, rachidienne ou enthésique porté par un rhumatologue et un score ≥ 3 points calculé à partir des 5 catégories ci-dessus (score de 2 si présence d’un psoriasis le jour de l’examen ; score de 1 pour toutes les autres caractéristiques des différentes catégories).

La spécificité de ces critères est de 98,7 %, leur sensibilité de 91,4 %.

 

 

  1. Zufferey, P. Rhumatologie. 139–142 (2015).
  2. COFER. Psoriasis. 2010-2011;(Item 123). Disponible sur: http://campus.cerimes.fr/rhumatologie/enseignement/rhumato17/site/html/cours.pdf
  3. Girolomoni, G. & Gisondi, P. Psoriasis and systemic inflammation: Underdiagnosed enthesopathy. J. Eur. Acad. Dermatology Venereol. 23, 3–8 (2009)
  4. Gladman, D. Psoriatic Arthritis. Dermatologic Therapy, Vol. 22, 2009, 40–55
  5. Veale, D. J. & Fearon, U. The pathogenesis of psoriatic arthritis. Lancet 391, 2273–2284 (2018).
  6. Ritchlin, C. T., Colbert, R. A. & Gladman, D. D. Psoriatic arthritis. N. Engl. J. Med. 376, 957–970 (2017).
  7. Gladman, D. D., Ziouzina, O., Thavaneswaran, A. & Chandran, V. Dactylitis in psoriatic arthritis: Prevalence and response to therapy in the biologic ERA. J. Rheumatol. 40, 1357–1359 (2013).
  8. Polachek, A., Li, S., Chandran, V. & Gladman, D. D. Clinical Enthesitis in a Prospective Longitudinal Psoriatic Arthritis Cohort: Incidence, Prevalence, Characteristics, and Outcome. Arthritis Care Res. 69, 1685–1691 (2017).
  9. Langenbruch, A. et al. Nail involvement as a predictor of concomitant psoriatic arthritis in patients with psoriasis. Br. J. Dermatol. 171, 1123–1128 (2014).
  10. Liu, J. T., Yeh, H. M., Liu, S. Y. & Chen, K. T. Psoriatic arthritis: Epidemiology, diagnosis, and treatment. World J. Orthop. 5, 537–543 (2014).
  11. Coates, L. C. & Helliwell, P. S. Psoriatic arthritis: State of the art review. Clin. Med. J. R. Coll. Physicians London 17, 65–70 (2017).
  12. Haddad, A. & Zisman, D. Comorbidities in Patients with Psoriatic Arthritis. Rambam Maimonides Med. J. 8, e0004 (2017).
  13. Stolwijk, C. Extra-articular manifestations and comorbidities in spondyloarthritis: epidemiological and clinical aspects. (2015).
  14. Zeboulon, N., Dougados, M. & Gossec, L. Prevalence and characteristics of uveitis in the spondyloarthropathies: A systematic literature review. Ann. Rheum. Dis. 67, 955–959 (2008).
  15. Peluso, R. et al. Extra-articular manifestations in psoriatic arthritis patients. Clin. Rheumatol. 34, 745–753 (2015).
  16. Wendling, D. et al. Recommandations de la Société française de rhumatologie (SFR) pour la prise en charge en pratique courante des malades atteints de spondyloarthrite. Rev. du Rhum. (Edition Fr. 81, 6–15 (2014).

FR-IMMR-200024 - 06/2020