Évolution3

Dans plus de 50 % des cas, l’AJI persiste à l’âge adulte. 

La majorité des rémissions est obtenue dans les 5 ans après le diagnostic. Si la rémission n’a pas été obtenue dans les 10 ans après le diagnostic, il est peu vraisemblable qu’elle survienne. 


Le taux de rémission est fonction de la forme d’AJI. Il varie entre 5 % pour une forme polyarticulaire FR+ et à 50 % pour une forme oligoarticulaire. 


Complications2
 

Les complications dépendent de la forme de l’AJI.

Pour les formes les plus fréquentes de l’AJI, les formes oligoarticulaires et les polyarticulaires sans facteur rhumatoïde, il existe deux grands types de complications :

  • Les complications oculaires : uvéites, baisse de l’acuité visuelle, glaucome, cataracte,  kératite en bande, œdème maculaire.
  • Les complications articulaires : déformation des membres, raccourcissement d’une jambe, retard de croissance dû à la corticothérapie. 

 


 

  1. PRINTO. Arthrite Juvénile Idiopathique [Internet]. 2016 [cité 17 mars 2020]. Disponible sur: https://www.printo.it/pediatric-rheumatology/FR/info/2/Arthrite-Juv%C3%A9nile-Idiopathique
  2. RAISE. Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS) - Arthrites Juvéniles Idiopathiques. 2017; Disponible sur: https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2017-10/pnds_-_arthrites_juveniles_idiopathiques.pdf
  3. Chédeville G. Petit guide de l’arthrite juvénile idiopathique. Le rhumatologue. 2011;(9):1-12. 
  4. Wedderburn L, Bending D, Nistala K. Etiology and Pathogenesis of Juvenile Idiopathic Arthritis. In: Rheumatic Diseases of Childhood. 2017. p. 1816‑25. 
  5. Hahn YS, Kim JG. Pathogenesis and clinical manifestations of juvenile rheumatoid arthritis. Korean J Pediatr. 2010 Nov;53(11):921-30.
  6. Rannou F, François M, Corvol MT, Berenbaum F. Dégradation du cartilage et polyarthrite rhumatoïde. Rev Rhum. 2005;72(4):322 330.

FR-IMMR-200018 - 06/2020