Professionnels de santé, aidez vos patients à plaquer leur psoriasis !



Pour soutenir ces patients, AbbVie en partenariat avec l’association de patients France Psoriasis et avec le soutien de la Société Française de Dermatologie et du Groupe de Recherche sur le Psoriasis, ont imaginé une campagne forte dont le message est « Je plaque mon Pso, J’en parle à un Dermato ».

Parce que le psoriasis peut affecter la vie sociale et intime des patients de manière significative, cette maladie dermatologique chronique est imaginée ici comme un partenaire invivable au quotidien. Un partenaire qu’il est temps aujourd’hui de quitter ! Cela n’est possible que si le patient communique et échange notamment avec son dermatologue.

Avec « Je plaque mon Pso » AbbVie et l’association de patients France Psoriasis placent les dermatologues et les pharmaciens au coeur de leur dispositif de communication et ont la volonté de rendre les malades acteurs de la prise en charge de leur pathologie en leur donnant la parole.

Pour découvrir les vidéos de la campagne, cliquez ci-dessous sur chacun des visuels !



Pour en savoir plus sur la campagne, n'hésitez pas à vous rendre sur le site C'est Clair et Net.



Pourquoi cette campagne ?


Le psoriasis est une maladie chronique auto-immune évoluant par poussées1. 2,5 millions de personnes en France sont atteintes de psoriasis2.


Le psoriasis touche presque autant de femmes que d’hommes et peut se développer à tout âge de différentes façons3:



Les symptômes physiques4

  • Le psoriasis touche particulièrement l’arrière des coudes, des genoux ou le cuir chevelu.
  • Certaines personnes souffrent de démangeaisons, de sensations de brûlures et de sensations de piqûres.
  • Le psoriasis en plaques est la forme la plus répandue du psoriasis.

Impact psychologique

Le psoriasis n’est pas qu’une maladie de la peau. Au quotidien, il a un impact important sur la qualité de vie des patients:

  • Environ 50 % des patients ont le sentiment d’être sexuellement non désirables6.
  • 50 % des patients atteints d’un psoriasis modéré à sévère déclarent souffrir de syndromes dépressifs6.
  • Pour 56 % des patients, le psoriasis interfère dans le choix de leurs vêtements7.
  • 34 % des patients présentent des troubles du sommeil7.


  1. Dubertret L. Le psoriasis : évolution et révolution. Médecine/Sciences 2006; 22 / 164-71.
  2. Livre blanc de la SFD, Les défis de la dermatologie en France, 2018.
  3. Global Report On Psoriasis. World Health Organization. 2016. Available at: http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/204417/1/9789241565189_eng.pdf. Consulté en Janvier 2021.
  4. About Psoriasis. National Psoriasis Foundation website. Available at: https://www.psoriasis.org/about-psoriasis. Consulté en Janvier 2021
  5. Dubertret L. Le psoriasis, de la clinique au traitement. 2e Editions Med’com. 2009
  6. Mattei PL, Corey KC, Kimball AB. Psoriasis area severity index (PASI) and the Dermatology Life Quality Index (DLQI): the correlation between disease severity and psychological burden in patients treated with biological therapies. J Eur Acad Dermatol Venerol. 2014;28(3):333-7
  7. Dubertret L, Mrowietz U, Ranki A et al. European patient perspectives on the impact of psoriasis: the EUROPSO patient membership survey.Br J Dermatol. 2006;155(4):729-36.

FR-IMMD-210006 - 03/2021