ÉVALUER LES SIGNES CLINIQUES ET LES SYMPTÔMES RAPPORTÉS


La dermatite atopique (DA) est une pathologie courante chez l’enfant, sa prévalence augmente avec l’amélioration du niveau de vie. 1
Environ 5 % des adultes sont touchés1,2, parmi eux :

  • 60% présentent une forme légère,
  • 29% une forme modérée,
  • 11% une forme sévère*. 3

 

* Étude transversale ayant pour objectifs de déterminer la prévalence de la DA dans la population américaine, la répartition des niveaux de sévérité et l’impact de la maladie sur la qualité de vie liée à la santé parmi 1278 adultes.3


 

La localisation des lésions est caractéristique de la DA et elle dépend de l’âge.1

Chez le nourrisson
Chez le nourrisson, l’atteinte concerne essentiellement le visage. Ce sont les parties bombées du visage qui sont touchées : le front, les joues, le menton, en épargnant le centre du visage et le nez en particulier. La face externe des bras et les cuisses sont fréquemment touchées. Parfois, certains nourrissons ont une atteinte plus diffuse qui concerne la quasi-totalité de la surface corporelle.

Chez l’enfant
Chez l’enfant, les lésions se localisent préférentiellement au niveau du cou, des plis du coude, des poignets et de l’arrière des genoux.

Chez l’adulte
Chez l’adulte, si la dermatite atopique persiste, l’atteinte peut être généralisée avec souvent un renforcement dans les plis des coudes et des genoux. Mais ce sont souvent le cou et le visage seuls ou de façon prédominante qui sont touchés par l’eczéma. Une atteinte des mains est également fréquente et parfois aggravée par l’activité professionnelle.1

 


LE SCORE EASI (ECZEMA AREA AND SEVERITY INDEX) 4

Il combine une évaluation de la surface atteinte et de l’intensité des signes cliniques.
L’étendue de la maladie est calculée sur 4 zones (tête et cou, tronc, membres supérieurs et membres inférieurs). Un calcul final permet d’obtenir un score EASI pouvant aller jusqu’à 72.



L’évaluation de toutes les dimensions de la maladie est fondamentale pour estimer pleinement sa sévérité, qui englobe les signes cliniques, les symptômes rapportés et l’impact sur la qualité de vie du patient.


DA modérée à sévère : 7,1 < EASI < 72


DIFFÉRENTES EXPRESSIONS DE LA MALADIE 1,6,7

Lorsque les lésions ne sont pas visibles, on observe généralement une xérose sur l’ensemble de la peau.
En phase aiguë, les éruptions sont essentiellement vésiculaires et suintantes ; elles s’assèchent ensuite en phase subaiguë pour former des lésions squameuses et érythémateuses.
En phase chronique, les lésions se lichénifient et s'épaississent, principalement à cause du grattage répété. Néanmoins, bien que les présentations soient variables, la DA se caractérise par des plaques eczémateuses intensément prurigineuses.


À lire aussi

La dermatite atopique : un parcours de soins compliqué

JAK/STAT : une voie impliquée dans la pathogenèse de la dermatite atopique


  1. Staumont D. Dermato-Info. La dermatite atopique. 02/12/2019. https://dermato-info.fr/fr/les-maladies-de-la-peau/la-dermatite-atopique#dermatite-atopique_traitement. Site consulté le 04/05/2021 ;
  2. Huet F, et al. Nouveaux traitements et perspectives thérapeutiques dans la dermatite atopique. Ann Derm Vener. (2020) 147, 466—474 ;
  3. Fuxench C, et al. Atopic Dermatitis in America Study: A Cross-Sectional Study Examining the Prevalence and Disease Burden of Atopic Dermatitis in the US Adult Population. J Invest Dermatol. 2019;139(3):583-590 ;
  4. Lacour J-P. Les scores d’évaluation de la dermatite atopique. Annales de dermatologie et de vénéréologie (2020) 147, 11S12-11S18 ;
  5. Boguniewicz, et al. Expert Perspectives on Management of Moderate-to-Severe Atopic Dermatitis: A Multidisciplinary Consensus Addressing Current and Emerging Therapies. J Allergy Clin Immunol Pract. 2017 Nov-Dec;5(6):1519-1531 ;
  6. Avena-Woods C. Overview of atopic dermatitis. Am J Manag Care. 2017;23(8 Suppl):S115-S123 ;
  7. Weidinger S, Novak N. Atopic dermatitis. Lancet. 2016;387(10023):1109-1122.

FR-IMMD-210146 - 01/2022